Book Of Shadows vol.3, ou la fille qui ne pouvait PAS attendre Noël…

Et voilà, ce qui devait arriver arriva. Je l’ai ! « THE » palette, j’ai nommé bien sûr le Book Of Shadows New York City d’Urban Decay volume 3, ou la BOSIII pour les intimes et les flemmardes ! Mon bonheur est d’autant plus immense que je me la suis faite offrir par mon homme, aaaaah, j’en suis dingue. De mon homme, et de la palette !
Soyons serieux. Histoire que cet article soit un tout petit peu productif et ne serve pas qu’à m’exstasier bêtement, surtout que je suis pas la premiere à l’avoir, je vais tenter de vous montrer les bons et mauvais points de cette palette.
Un rapide tour par le design
Allez, franchement, elle a de la gueule la New Yor City, non ? Petit décor en 3D, illuminations des gratte ciel… C’est mignon, mais parfaitement inutile.
La palette est assez lourde, et c’est pas pour me déplaire. Le décor du dessus est aimantée, ca évite qu’elle s’ouvre toute seule, et le petit tiroir où l’on trouve les fards ne s’ouvre pas hyper facilement non plus, évitant qu’il tombe. Je dis bien.
Bon mais qu’est-ce-qu’il a de plus, le vol.3 (par rapport aux autres) ?
Comme dans les précédents, on y trouve 2 crayons, ici le zéro noir et un violet. Une mini Primer Potion, et là THE nouveauté : le pinceau applicateur est en-fin coudé, permettant de récupérer le reste même sur les bords, plutot que de le couper.
Alors ce qu’il y a de bien dans les Book Of Shadows, c’est qu’on peut les collectionner. C’est le genre de truc qui donne envie de les acheter. Mais beaucoup penseront « à quoi bon acheter 3 palettes à 40 et 45 euros si x couleurs sont les mêmes de l’une à l’autre ? »
Qu’est-ce-qu’on trouve comme couleurs inédites chez la BOSIII ?
Perversion est toujours là. Dur de se lasser d’un si beau noir mate de toutes façons, c’est tellement rare. D’autres sont aussi déjà connues comme Last Call, Midnight Cowboy ou Smog.
Mais bon, ça laisse quand même de la place aux nouvelles teintes sublimes telles que Radium, Kush, Loaded ou Psychedelic Sister… En voici la liste :
Perversion : un noir mate juste sublime
Uzi : un blanc neige ultra pailleté
Loaded : un vert émeraude sombre
Kush : un vert clair vif
Midnight Cowboy (rides again) : rose doré
Last Call : prune clair
Rockstar : Last Call version foncée
Money : bleu argent ou argent bleuté
Haight : turquoise
Maui Wowie : or pailleté
Smog : bronze bohème
Bordello : rose sombre pailleté
Radium : bleu électrique sublime
Snatch : rose orangé
Suspect : bronze clair doré
Psychedelic Sister : violet sombre

Presque tous les fards sont irisés ou pailletés, ce qui me va parfaitement pour compléter ma 88 palette mate de Coastal Scents.
Quelques photos pour admirer la bête :

BOSIII

Qu’est-ce-qu’on doit retenir ?
Que cette palette est juste LA meilleure idée de cadeau qui soit en cette fin d’année. Pour petite, grande soeur, amie make up addict, ou vous même. Oui, elle fait 45 euros, mais à 20%, vous vous la procurer comme moi pour 36 euros. Et, dernier argument, quoi que stupide, ben le fait qu’elle soit un peu chère en fait un réel cadeau à faire puisque ca lui ajoute un petit côté « gadget luxueux »… et je vous rappel qu’on parle de 16 fards + 2 crayons khol + base… What else ?
A très vite pour des tutos !
Et pour craquer ? Sephora
Publicités

3 réflexions sur “Book Of Shadows vol.3, ou la fille qui ne pouvait PAS attendre Noël…

  1. Pingback: Palette Naked (UD) : avant, je faisais comment déjà ? | LIFE OF MATERIALS

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s