Cattier VS Payot : duel de deux masques à l’argile

Il y a quelques temps, je me suis apperçue que ma salle de bain ne comptait plus dans ses rangs ce basique qu’est le masque à l’argile. L’argile est reconnue depuis toujours pour ses propriétés purifiantes, assainissantes et matifiantes, et l’application d’un masque est un rituel que j’apprécie toujours autant et que j’essaie d’honorer une fois par semaine, pour les bénéfices qu’il a toujours eu pour ma peau.

Masque purifiant Payot et masque à l'argile Cattier

J’ai donc premièrement acheté à Monoprix le masque Cattier, à l’argile verte, et plus récemment celui de Payot sur le site de vente privée. Ayant testé les deux, je vous fais aujourd’hui le bilan du duel.

1. Masque à l’argile verte, Cattier,
{4,90€/100ml}

Plusieurs masques sont proposés par la marque selon le type de peau, j’ai choisi celui pour peaux grassex d’avantage pour son effet plus purifiant que les autres, puisque je n’ai pas la peau grasse, mais encore moins sensible ou réactive. La composition 100% naturelle de ces masques sont un critère que certains apprécieront sans doute beaucoup, même si, pour ma part, ce n’est pas ma priorité.

Voici ce qu’on peut lire à propos de ce masque (pas sur le tube!) « Enrichi en huile de jojoba, hydratante et protectrice, en menthe poivrée, aux propriétés rafraîchissantes, antiseptiques et stimulantes, et en huile essentielle de romarin, il adoucit et nourrit l’épiderme, détoxine et clarifie la peau. Grâce à la richesse en micro-nutriments de l’argile, il apporte minéraux et oligo-éléments nécessaires à la santé et à l’éclat de la peau.« 

Le tube blanc et vert n’est pas forcément des plus attrayants mais franchement, mais franchement, peu m’importe.

Le masque se présente sous la forme d’une pâte verte fraîche, douce et onctueuse. Elle s’étale facilement sur la peau.

Par contre, j’ai vraiment, vraiment du mal avec l’odeur. Si c’est sensé sentir la menthe poivrée, moi, c’est plutôt l’odeur du tabac froid que mon cerveau reconnaît à chaque fois et ça me répugne réellement. Je sais que c’est personnel, mais c’est vraiment la 1ère fois que l’odeur d’un produit m’indispose à ce point. J’essaie donc malheureusement de finir ce masque au plus vite, en appliquant des couches assez épaisses…

Le masque vert et fondant fini, après environ 10 minutes de pose, à sécher, figer le visage et afficher une couleur grisâtre: il faut donc immédiatement passer au rinçage.
[EDIT : Du moins c’est ce que je faisais avant qu’on me fasse la remarque en commentaire qu’un masque ne se laisse pas sécher !! D’autant que pour le Cattier, c’est écrit au dos du tube… hum hum. A hydrater donc régulièrement avec un spray d’eau thermale, par exemple…]

Il n’oppose aucune résistance et se rince assez facilement, même s’il faut évidemment insister sur les contours du visage, ailes du nez…

Verdict : ma peau est douce, claire, visiblement plus saine mais pas d’énormes miracles au niveau des imperfections ou des pores.

Résumé :

Les plus :

  • texture agréable, douce, et facile à étaler sur le visage
  • un temps de pose que l’on n’est pas obligé de chronométrer : dès que le masque devient gris, on rince
  • rend la peau nette, douce, fraîche

Les moins :

  • pas d’effets spectaculaires sur les pores ou les imperfections
  • une odeur très forte que, personnellement, je ne supporte pas

2. Masque purifiant, soin astringent, Payot,
{ +/- 27€/75ml)

Le masque promet, entre autre, de redonner un teint pur et clair grâce à l’argile blanche purifiante et aux sels minéraux « ultra absorbants » et, une fois posé, d’agir comme un véritable buvard à impuretés. Enrichi en café vert détoxifiant et en extraits de schiste assainissant, ce masque vise également à neutraliser puis éliminer les imperfections.

Le tube est blanc épuré, chic et sobre, comme souvent chez Payot. Là où le packaging devient un problème, c’est au niveau du prélèvement du masque. Il faut vraiment appuyer comme une dingue de chez dingue (d’où la tête du tube sur la photo) pour faire sortir le masque par le minuscule trou du tube ; bonjour quand vous voulez vous faire tout le visage ! Car ok, Payot conseille de l’appliquer sur les zones grasses, mais ca ne veut pas dire qu’on doit passer 10 minutes à faire sortir le produit, si ?

Une fois que l’on s’est fait les muscles et que l’on a une bonne noisette de produit, l’application pose elle aussi quelques tracas : le masque est très sec, j’ai même cru qu’il fallait l’appliquer sur peau humide, mais non ! Il est sec et donc pas simple à étaler sur le visage, d’autant que, comme il sèche vite, il s’effrite également rapidement.

Ce petit marathon pas des plus agréables terminé, on laisse poser, selon Payot, 10 à 20 minutes, ce que je trouve très conséquent pour un masque dont on a en plus l’impression qu’il nous déssèche la peau; la preuve, cela dit, que son action « buvoir » se fait sentir. A propos de sentir, si l’odeur n’est pas forcément agréable, elle est cependant discrète et on l’oublie très vite (en tout cas bien plus vite que celle de Cattier qui m’indispose tout le long de la pose (c’est pas beau cette rime ?).

Rinçage : au contact de l’eau, le masque devient immédiatement doux, lisse, comme une crème fine. Ah, si il avait pu avoir cette texture au moment de la pose ! Il se rince donc facilement.

Verdict : après un tel calvaire pour l’application, je ne m’attendais plus à un miracle; il a pourtant eu lieu. Je suis bluffée par ce masque ! J’ai même passé de longues minutes devant le miroir pour tenter de retrouver mes pores ! En fait, c’est un peu la sensation que l’on a après s’être posé des patchs désincrustant pour points noirs… La prochaine fois, j’enchaînerai les deux pour un résultat encore plus impressionnant !

Résumé :

Les plus :

  • Des effets bien visibles dès la première utilisation : pores (très) resserrés, comme désincrustés peau nette, comme unifiée

Les moins :

  • Devoir appuyer très fort et longtemps pour qu’une quantité suffisante de produit sorte
  • Masque très sec et donc difficile à appliquer
  • Après rinçage, ma peau tiraille et est sèche par endroit. Un masque à fuir de la part des peaux sèches sans hésitation
Alors, qui remporte ce duel ? Dois-je privilégier la facilité d’utilisation ou les effets ? Et bien pour moi, ce seront les effets, donnant donc grand gagnant le masque Payot qui, malgré une facilité d’utilisation quasi inexistante, donne un résultat vraiment impressionnant sur ma peau.

Et vous ? Avez-vous déjà testé un de ces masques ? Avez-vous un autre masque préféré ?

Publicités

10 réflexions sur “Cattier VS Payot : duel de deux masques à l’argile

  1. Un masque ne se laisse pas sécher, il faut l’hydrater régulièrement, avec un brumisateur par exemple… Ne pas le faire, provoque des tiraillements justement.

  2. Il ne faut surtout pas laisser sécher le masque de Cattier O__O !! C’est marqué au dos lol
    Utilise une brume genre Avène ou autre pour éviter le détachement du masque 😛

    En tout cas, bon duel huhu

  3. @Nathan et @Lilie : bon sang je me sens ignare en lisant vos commentaires… J’ai TOUJOURS laissé sécher mes masques avant de passer immédiatement après au rinçage… Bon, j’espère que ce n’est pas trop grave lol, mais pour le coup je comprend la petite sécheresse post-pose !

    • Ah mais je n’ai pas dit que les résultats me décevaient, il a sans aucun doute un très bon effet, mais comparé au Payot, c’est sûr que ça remet en question :p
      Merci beaucoup de ton passage !

  4. Pingback: Teint | Je suis une idéaliste. « LIFE OF MATERIALS

  5. Pingback: Soin du dimanche | Le meilleur masque du monde coûte 9,90 euros |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s