Archives

Le test en temps réel (ou presque) du Superstay 10H Tint Gloss de Gemey Maybelline

Gemey Mabelline – Superstay 10h tint gloss Endless Ruby

C’est une des nouveautés Gemey Maybelline qui me faisait très envie depuis sa sortie ; le Superstay 10h tint gloss. J’avais craqué l’an dernier sur le feutre à lèvres qui au final desséchait les lèvres et dont la couleur virait sur les contours à la 1ère occasion.

Je n’ai rien à dire au niveau du packaging, je trouve l’objet plutôt jolie et agréable à regarder, avec ce tube blanc laqué et au capuchon de la teinte choisie. Ma teinte justement, c’est Endless Ruby, la plus rouge pour compenser mon envie du Rouge Philtre d’Yves Saint Laurent, le vernis à lèvres que j’ai acheté pour l’offrir lors du concours des 300. Je ne vais donc pas pouvoir vous faire de comparaison entre les deux malheureusement, n’ayant pas testé l’YSL dont beaucoup de blogueuses parlent cependant en très bons termes.

Ce produit me semblait tout de même offrir à moindre coût une bonne alternative au fameux Vernis à lèvres. Car pour 10 euros (5 euros en ce moment chez Auchan ou Leclerc !), j’ai pu me l’offrir et n’en suis vraiment pas mécontente ! Jugeons plutôt…

Mémoires d’une Geisha le remake ?

L’application dont Gemey soutient qu’elle est un pur moment de plaisir est en réalité :

Bien un plaisir car…

  • l’embout mousse en forme de coeur pointu permet une application douce et précise, avec juste ce qu’il faut de matière sur les lèvres. La texture est très agréable, on a l’impression d’appliquer un gloss, avec sa texture crémeuse et brillante, mais il suffit de quelques secondes pour que l‘encre sèche sur les lèvres et laisse place à une couleur vibrante avec un effet zéro matière que j’apprécie énormément.

Mais…

  • on a pas intérêt à se rater lors de l’application, car une fois l’encre sèche, elle devient vraiment difficile à démaquiller, d’autant que ma teinte à moi est rouge de chez rouge…
  • … faut arriver à chopper le coup de main pour éviter les traces sur les dents hum.
  • la tige en plastique sur laquelle est placé l’embout manque de rigidité. Elle n’est pas non comparable à un spaghetti mais ça ne facilite pas l’application.
Résultat : la couleur est vibrante, intense, et brillante. J’ai beaucoup entendu dire que le YSL brillait bien plus que le Gemey mais… vous trouvez qu’il manque de brillance vous, mon Endless Ruby ?
Sous la lumière artificielle (avec flash) :
Tenue : impossible de rater l’inscription sur le tube, ce Superstay nous promet pas moins de 10 heures de tenue. Alors puisque Gemey a absolument voulu faire ce genre de promesses dans lesquelles, en général, personne ne crois, j’ai voulu tester cela  conditions de vie réelles. Je l’ai appliqué sur mes lèvres à environ 12h15 (précis hein ?). J’ai passé une journée normale puisque je n’ai pas cours. J’ai blogué, facebooké, j’ai déjeuné, j’ai bu, je suis sortie faire du shopping et des courses, j’ai même lu un peu. Et on sait que la lecture influe grave sur la tenue d’un vernis à lèvres !
Bref, voici la photo prise presque 8 heures après la pause :
La couleur est toujours là, oui, mais on distingue les contours et la brillance s’est effacée. Je ne sais pas pourquoi les marques tiennent absolument à faire des promesses dont on sait qu’à moins de rester assise sans bouger et rien faire, elles ne seront jamais tenues. Ce vernis à lèvres tient la route même sans ses 10 heures de tenues impeccables car le rouge n’a pas filé de toute l’après-midi, mais des grignotages, des bavardages et des boissons ont forcément eu raison de lui.
CONCLUSION
Jamais je ne prétendrais connaître le vernis YSL, mais ce Gemey Maybelline, pour 10 euros, est vraiment un bon produit et se défend parfaitement bien. Je suis conquise par son effet zéro matière et sa couleur intense. Pas de tenue 10 heures, bien sûr, mais une retouche dans la journée et le tour est joué, d’autant qu’il est très agréable de le passer sur les lèvres. Je vais d’ailleurs peut-être m’offrir une seconde teinte, la Lasting Pink…
{Prix : 10 à 12 euros en grandes et moyennes surfaces et parfumeries, 6 teintes disponibles}

Rendez-vous sur Hellocoton !

Clarins Enchanted été 2012 | Le nouveau baume Cristal Lisse Minute m’enchante !

Plus fort, plus beau, une nouvelle teinte, OMAGAD le Lisse Minute est de retour en édition limitée dans la collection Enchanted de Clarins pour l’été 2012 !

Les baumes Cristal Pink, Cristal Violet, Cristal Corail et Cristal Red

Regardez moi ces raisins, on les mangerait ! En plus du traditionnel raisin bonbon translucide, le baume lisse minute s’accompagne cette fois-ci d’un coeur de pigments qui promet… devinez… plus de pigmentation bien sûr !

Vous savez que je n’ai pas pour habitude de faire des billets juste pour le plaisir d’admirer des visuels, mais il faut dire que je suis une vraie addict des baumes cristals de Clarins, et j’en veux pour preuve…

Revoici quelques swatchs des 1ères générations qui je pense montrent mieux l’effet de ces baumes (qui sont des baumes et non des rouges à lèvres 😉 ) !

Rien ne vous surprend ? Le corail est plus prononcé que le rouge ! Non je vous assure que je ne me suis pas trompée, c’est que l’effet du corail est très modulable, du plus clair au plus foncé en superposant les couches alors que le rouge restera de cette intensité même en additionnant des couches. Le rouge ajoute ceci-dit un effet lèvres mordues que j’adore ! Bref, clairement vous n’avez pas besoin des deux, mais les effets sont différents selon moi. Et même si j’ai pris les photos en lumière naturelle, je vous assure qu’au grand jour la couleur est encore plus prononcée pour chaqun d’eux ! Quant au rose, il est complètement transparent, tel un vrai baume à lèvres qui ajoute juste un peu de brillance sans colorer.

N’empêche que j’ai un amour fou pour les produits lèvres de Clarins et que je commence à en avoir une sacré collection entre les rouges / baumes / gloss ! Et je parle même pas des soins…

Du coup j’en profite pour montrer à ce qui ne les ont pas encore vus le reste des visuels de la collection Enchanted de Clarins pour cet été qui est simplement sublime !

Clarins Collection Enchanted été 2012

Des bronzers, des mascaras (dont un bleu !), des nouvelles teintes de baumes à lèvres…. et cette palette, SUBLIME ! Alors, tentées ? Parce-que moi, oui !

Plus de renseignements sur Clarins.fr
Rendez-vous sur Hellocoton !

Make Up | Pimp ton smoky avec deux âmes soeurs (défi inside)

Quand j’ai reçu mon Ombre Stellaire Emerald Sparkling Black de Thierry Mugler, que j’avais gagnée chez Psycho, j’ai su immédiatement que son âme soeur au rayon vernis se cachait déjà chez moi. Ce fard, aussi sublime soit il à lui tout seul, il fallait donc forcément que je le porte avec mon vernis Wintergreen d’Yves Saint Laurent que je n’avais pas encore réussi à vous caser jusque là.

Yves Saint Laurent - La Laque Wintergreen & Thierry Mugler - Ombre Stellaire Emerald Sparkling Black

Bon, on est d’accord hein, c’est pas tout pareil à 200%, mais quand même, ils vont sacrément bien ensemble non ? Voici donc les photos issues de cette rencontre, enfin, la version non censurée car l’attirance érotique qui eut lieu entre ces deux produits pourrait choquer les âmes sensibles !

L'Ombre Stellair & Wintergreen sous différents angles et différentes lumières

Wintergreen est un magnifique vert  fôret, très sombre mais parsemé de paillettes vertes dont les reflets en plein soleil sont géniaux.

YSL - Winter Green

âmes soeurs ?

Et voyons à présent l’Ombre Stellaire en action. J’ai fait un make up simplissime avec un coup de base grasse de crayon noir sur la paupière puis j’y ai sagement déposé le fard. Sur une base grasse il tient beaucoup mieux et révèle toute l’intensité de ses reflets verts. Appliqué seul sur la paupière, il est plus difficile à travailler car un peu volatile.

 

Dommage que le vernis ait l’air si bleu sur la plupart des photos, mais je vous assure qu’à la lumière les reflets verts sont aussi sublimes que ceux du fards Mugler ❤ !

Défi : Je suis sûre que vous avez des tas de produits make up qui ne cherchent qu’à trouver leurs âmes soeurs; fards à paupières, vernis, blushes, liner… et si vous les réunissiez enfin dans un billet 😉 ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Avant / Après | BB Cream Erborian et UNE : différemment efficaces !

BB crèmes UNE et Erborian

Parce-que rien ne vaut l’opinion de soi, surtout quand il s’agit de produits dont on nous rabâche les oreilles à longueurs de blogs, j’ai d’abord craqué pour la BB crème UNE, puis plus récemment sur le format mini (et beaucoup moins cher) de la célèbre ERBORIAN.

Pour avoir utilisé ces deux BB crèmes au quotidien ces dernières semaines, je peux dire aujourd’hui qu’elles sont, oui, sacrément efficaces, mais aussi sacrément différentes. Non pas qu’une soit meilleure que l’autre car cela dépend avant tout des attentes, et du type de peau figurez-vous (vous êtes figurés ?) Non, pour moi elles sont complémentaires.

Pourquoi complémentaires ?

BB crème UNE

UNE : je savais tout du packaging des moins pratiques, avec ce tiroir-miroir ultra salissant qui s’ouvre et se rabat, ce pinceau ri-di-cule pouvant à peine servir pour les cernes, mais un test sur le dos de la main m’avait pourtant témoigné de ses promesses. Ces 7 promesses pour être exacte, puisque l’intuitive BB touch foundation serait lissant, correcteur, hydratant, sublimateur d’éclat, équilibrant (matifiant), nourrissant et protecteur (antioxydant et filtres UV).

J’y vais donc tranquille, et plonge mon pinceau sur cette crème compact. Arrivé sur le visage, impossible d’étirer uniformément le produit. J’y vais alors au doigt. Plus dégueu, mais plus pratique. La couvrance me semble bonne, et elle peut l’être. Parce-qu’une fois mon application finie, je découvre que toutes les petites zones sèches de mon visage ont décidées de marquer à mort, petites peaux, peluches et crevasses en veux-tu en voilà. Après une journée, il aurait fallu que ma peau boive littéralement 1,5 litres d’eau. ET CA, C’EST PAS UN SWATCH SUR LE DOS DE LA MAIN EN 4 SECONDES QUI VOUS LE DIRA !

Je laisse par conséquent tomber l’application sur des zones larges de mon visage et découvre que malgré ses vices, cette BB crème est un correcteur de choc ! Pas une rougeur ou presque ne lui résiste, et grâce à son fini poudré, la tenu est infaillible du matin au soir (plusieurs tests à l’appui).

BB cream Erborian

ERBORIAN : elle a été beaucoup plus docile. Un tube pratique, une texture fluide et onctueuse dont peu suffit à couvrir le visage entier. Cependant, j’ai un peu boudé toutes ses louanges « effet peau de bébé », « peau super douce » etc parce-que EXCUSEZ-MOI, mais cette BB crème ne laisse pas la peau si douce, elle n’est pas grasse mais quand on tapote à la main on sent bien qu’il y a un produit sur la peau. Bon, c’est réglé avec une touche de poudre, mais quand même.

La 2e chose que j’ai boudé, c’est la couvrance soit disant ultra naturelle, « transparente ». Là encore, je m’attendais à voir le messie mais pas de miracle ; si cette BB crème reste bien plus discrète que n’importe quelle fond de teint, elle n’est pas non plus invisible à l’oeil de près, n’exagérons rien ! Bon cela dit, j’ai été enchantée de la couvrance, légère à moyenne, et de cette délicate odeur à laquelle je ne m’attendais pas du tout ! Par petites touches, elle uniformise le teint, petites rougeurs et défauts sont estompés et la peau paraît visiblement lissée et plus nette, mais dans mon cas je n’ai pas non plus retrouvé mes 1 an et demi d’âge épidermique.

Voici en bref les inconvénients et avantages que je trouve à chacune d’elles :

ERBORIAN
+ avantages

  • packaging pratique, tube à dévisser
  • texture fluide, fondante
  • uniformise le teint, lisse et estompe les petits défauts
–  inconvénients
  • teinte un peu « grise » sur les peaux très pâles
  • couvrance légère à moyenne, ne camoufle pas les grosses imperfections
  • uniformise oui, mais en « transparence » mmmh non, même si ce n’est pas flagrant, on voit de près que la peau n’est pas totalement « nue ». Cette BB creme reste quand même bien plus subtile et discrète qu’un fond de teint classique.
  • uniquement 2 teintes disponibles
UNE
+ avantages
  • très bonne couvrance, camoufle les rougeurs et les imperfections
  • disponible en recharge de 12 euros (25 euros recharge + boitier) donc économique
  • 6 teintes disponibles
  • composition 100% d’origine naturelle
– inconvénients
  • packaging trop peu pratique : tiroir qui peut s’ouvrir dans le sac (donc à emporter dans une petite pochette)
  • pinceau ridicule avec lequel on mettrait 47 heures à couvrir les zones à maquiller
  • assèche la peau, marque les zones les plus sèches même avec une très bonne crème hydratante appliquée au préalable
  • je ne me vois donc pas l’appliquer sur des grandes zones de ma peau, seulement localement par touches en tant que correcteur
Si la BB Crème d’Erborian permet d’uniformiser le teint, pas de miracle sur les rougeurs ou cicatrices récentes et rouges. C’est donc là que je dégaine la UNE ! Sauf qu’avec celle-là, il faut savoir ruser. Lorsque je l’utilise, je la pose par petites touches et jamais en l’étirant, que ce soit au pinceau ou au doigt : je la tapote doucement sur les zones rouges pour la fondre le plus naturellement possible à la peau et afin d’éviter qu’elle ne marque les zones sèches, comme sur les contours du nez.
Et voici l’avant-après :

AVANT / APRES application des deux BB crèmes

/!\ Il va sans dire qu’aucune de ces deux photos n’a été retouchée /!\
AVANT : rougeurs, cicatrices, pores dilatés et autres joyeusetés des mauvais jours du mois.
APRES : la BB cream Erborian s’est chargé d’uniformiser le teint tandis que la UNE, appliquée plus localement a zigouillé les rougeurs.
RÉSULTAT : c’est toujours pas la perfection absolue, mais on essaie de s’en approcher !
Voilà donc pour mon avis sur ces deux produits que j’adore utiliser au quotidien, la BB crème étant désormais indissociable de ma routine make up, pour la légèreté qu’elle offre en plus d’une tenue imbattable.

Et vous , vous avez opté pour quelles BB crèmes ? Et pourquoi y résistez vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bref | J’ai la Naked 2.

Naked & Naked 2 - Urban Decay

Pour le peu de masochistes qui auraient envie de se taper un énième billet sur la Naked 2 d’Urban Decay, la palette qui (au choix) déchaîne les passions ou récolte une indifférence agacée, épargnons nous les formules d’usages apprises et récitées par coeur et rentrons de suite dans le vif du sujet si vous le voulez bien.

Voici donc la belle sur son écrin, accompagnée d’un mini Lip Gloss Junkie teinte Naked. Sur l’envers, on retrouve le traditionnel détail des fards:

Depuis que j’ai la Naked (originale), je crois bien qu’il ne s’est pas passé un seul jour sans que je m’en serve. Sauf les dimanche peut-être, et encore… Le fait est qu’une multitude de make up est possible avec, et qu’elle convient parfaitement pour la vie de tous les jours, pour aller au travail ou pour sortir le soir. La Naked number 2 est-elle à sa hauteur ?

La palette compte 12 fards à paupières (autant que la 1, encore heureux !) et ENFIN un vrai miroir digne de ce nom ! Pour rappel, celui de la Naked originale ressemblait à ça :

(autant dire que ce miroir très peu pratique n'a jamais servi)

Alors que je me suis offert la Naked presque 1 an après sa sortie, je n’ai pas hésité longtemps concernant la 2 puisque, une bonne fois pour toutes, ces deux palettes sont loin d’être identiques. Voyons ça de plus près…

Dans les deux cas, je craque pour le packaging même s’ils ont chacun leurs défauts :

∞ Naked 1 

+ : élégant boîtier en velours couleur chocolat, s’ouvre et se ferme très aisément grâce à des aimants.

– : les lettres dorées s’effacent avec le temps et le boîtier prend facilement les poussières (ou les poils de chats très longs et très blancs comme ceux de ma Tequila). Bref, salissant (comme on peut le voir sur la photo).

∞ Naked 2 

+ : boîtier métallisé et lettres en relief : très chic.

– : le boîtier ne prend pas les poussières mais les rayures. J’ai d’ailleurs demandé à la Sephorette d’aller m’en chercher une autre car celle qu’elle me proposait avait une grosse rayure sur le dessus. La palette est également moins facile à ouvrir ou à fermer que la version originale (détail dont 99,9% de gens se foutent royalement).

(Petit détail tout con, mais j’apprécie qu’Urban Decay ai pensé à faire ces deux palettes quasiment à la même dimension. Bah ouais, moi ça me soûle de voir que les Book Of Shadows sont de morphologie différentes d’un volume à l’autre, c’est quand même plus beau de pouvoir ranger nos palettes bien alignées… non ?)

Voyons en détail les 12 fards à paupières aux tons nudes, naturels de cette Naked 2. A l’ouverture, la première chose que l’on remarque pourtant est qu’encore une fois les paillettes sont présentes et nombreuses. Voici les fards en photos :

Lumière naturelle à gauche / artificielle (flash) à droite

La palette contient donc 3 fards mats (contre seulement 2 dans la Naked originale) qui sont Foxy, Tease et Blackout pour 9 irisés dont 3 très pailletés tels que Half Baked, Chopper et YDK.

De quoi s’éclater, avec des make up légers, naturels, mais aussi plus intense grâce à la présence de ce magnifique noir (qui attrape malheureusement les paillettes de ces vilains voisins) ! Blackout était d’ailleurs déjà présent dans la palette anniversaire 15th.

∞ Goodies ? 

Contrairement à la version originale et comme quasiment toutes les palettes Urban Decay, la Naked 2 n’est pas vendue avec la fameuse Primer Potion mais avec un mini gloss Junkie. Moi qui ne suis pas très gloss, je sais quand même faire quelques exceptions, surtout quand le gloss en question est non collant, très brillant et à un petit goût mentholé so fresh !

Primer Potion issue de la Naked 1 et Gloss Lip Junkie de la Naked 2

J'ai mis la dose pour la photo, mais l'effet reste peu prononcé au niveau de la couleur, ce qui plaira aux adeptes du naturel

La Naked 1 était vendue au départ avec un double crayon, puis un pinceau applicateur pour la seconde édition. La Naked 2 est, elle, vendue avec un double pinceau, d’un côté applicateur, de l’autre estompeur. J’apprécie, et on ne crache jamais sur un estompeur.

En haut, le pinceau applicateur issu de la Naked 1 / En bas pinceau double embout applicateur / estompeur de la Naked 2

BREF | Je suis conquise par cette palette avec laquelle je vais bien m’amuser, seule ou en collaboration avec sa grande soeur.

Et même si ces fards sont tous sublimes, j’ai déjà mes 5 chouchous d’amour :

Les 4 voisins Tease, Snakebite, Suspect, Pistol, et enfin Busted !

Quant à celles qui sont en phase « J’hésite entre la Naked 1 et la Naked 2 : je fais quoi ? »

Naked 1 ou 2 : laquelle choisir ?

Ne t’attends pas à ce que je te sorte le truc des couleurs chaudes et des couleurs froides. Surtout que personne n’a l’air de s’entendre concernant ces deux palettes (laquelle a les tons les plus chauds ou froids). Dans tous les cas, c’est pas en fonction de ça qu’il faudrait choisir entre ces deux bijoux. Le mieux est encore d’essayer, de voir les deux palettes dans le détail pour déterminer celle dont tu useras le plus de fards jusqu’à la moelle ! Et y’a de quoi faire, tu n’as qu’à juger de la tête de ma Naked que j’utilise chaque jour ou presque depuis que je l’ai (début octobre).

En haut Naked 2 / En bas Naked originale

A part Half Baked présent dans les deux palettes (et dont je ne distingue aucune différence si ce n’est qu’il me semble moins volatile dans la 2), aucune teinte n’est un doublon de celle de la Naked originale. Ce sont plutôt des « entre deux » que l’on peut retrouver…

Naked à gauche / Naked 2 à droite

Tease par exemple se situe entre Naked et Buck. Snakebite pourrait également se situer entre Smog et Darkhorse… Mais aucun fard n’a véritablement son jumeau dans la Naked 2, tout est question de nuances. En revanche je trouve que Hustle et Busted se ressemblent beaucoup, l’un tirant un peu moins que l’autre vers le rouge.

Naked 2 en haut / Naked en bas

Mais si tu veux quand même comparer teinte par teinte, je t’invites à aller voir ce post de la reine des swatchs Temptalia !

La Naked 2 est vendue en exclusivité chez Sephora, en boutique et en ligne au prix de 43€.

Alors, as-tu craqué ? Ou la Naked 2 (et même la 1) te sortent par les yeux ?

Naked 1, 2 et Book Of Shadows vol.3


Rendez-vous sur Hellocoton !

Paul & Joe : Uptown Girl 073

Uptown Girl et Empire State

En plus d’un titre très peu original, je vous propose aujourd’hui de vous présenter le cousin de mon fard Empire State, le « Rouge à lèvres C » Paul & Joe en teinte Uptown Girl, issu lui aussi de la collection d’automne 2011.

Paul & Joe Uptown Girl

Paul & Joe Uptown Girl

Paul & Joe Uptown Girl

Je continue donc ma découverte de la marque avec ce premier rouge à lèvres, au packaging boudoir toujours aussi craquant, et dont la teinte Uptown Girl s’apparente à mon sens à un beau rose corail. Je suis ravie de retrouver sur le raisin ce sublime décor floral cher à la marque qui ajoute toujours plus de charme et d’esthétique à ses produits.

Paul & Joe Uptown Girl

Et voici le rouge porté :

L’application est très douce, néanmoins je trouve que la couleur ne s’applique pas de façon parfaitement uniforme et fait des « traces », un petit bémol certainement dû à sa texture crémeuse. Il y en a que ça ne gêne pas du tout, moi je ne suis pas forcément fan mais ça ne m’empêchera pas de porter mon nouveau joujou. L’odeur est identique à celle du fond de teint de la marque, poudrée et légère.

Un très beau rouge à lèvres qui rejoint donc ma collection et qui, une fois vide, ne finira certainement pas dans la poubelle !

Prix : 20 €

Paul & Joe Uptown Girl Rouge à lèvres C

Paul & Joe and the Empire State

J’étends petit à petit ma gamme de make up Paul & Joe avec un nouvel arrivant fraîchement acquis. Issu de la collection automnale « Manhattan« , il était depuis le départ mon fard préféré des trois, j’ai nommé Empire State (« In New Yooooooooooooooork… » –  Chut Alicia Keys).

Paul & Joe Empire State

Paul & Joe Empire State

Paul & Joe Empire State

Paul & Joe Empire State

On s’attardera bien sûr sur ce packaging adorable à l’esprit boudoir, en nettement plus coloré cela dit. On notera d’ailleurs que cette petite boîte ronde turquoise et orange ne laisse pas forcément présager la couleur du fard qu’elle contient. Car Empire State est en fait un sublime duo de doré et de gris-noir scintillants, jugez plutôt :

Paul & Joe Empire State

Zoom sur le duo de fards

Comme toujours chez Paul & Joe, rien n’est baclé quand on parle de packaging, et là quand je vois ces fards carrelés, je pense à la tarte aux pommes et myrtilles de mamie…

Chaque fard peut être utilisé seul ou mélangé avec son voisin (merci de cette info Audrey…), le mélange des deux donnant une teinte également superbe ! Il est d’ailleurs assez délicat de ne prélever qu’une seule teinte, sauf si l’on a un petit pinceau capable de se faufiler entre les lignes et de bien déposer la couleur sur les paupières…

De g. à d. : le doré, le gris, le mélange des deux (cliquez pour agrandir)

De g. à d. : mix des deux, gris, doré

On a fait le joli, passons au pratique : les fards sont assez poudreux et volatiles, ce qui n’est pas forcément une très bonne chose, vous en conviendrez… Le gris est très difficile à utiliser seul et à travailler sur la paupière, et le mélange des deux donne sur les yeux une teinte finalement peu convaincante… Je dois certainement attraper le coup de main car pour l’instant, je n’ai pas encore cerné Empire State…

Mais attendez une seconde, que lisons nous sur la boîte ? C’est bien ça ; « Fard visage et paupières » ! Alors ? Dois-je contacter Paul & Joe pour savoir si c’est juste une petite blague grâce à laquelle ils espéraient se bidonner en voyant les blogueuses se tartiner de gris sur les joues, ou s’agit-il plutôt d’utiliser le fard doré pour illuminer notre visage lors des soirées de fêtes ? Mmmh, même si la 2e solution me paraît plus plausible, je reste sceptique mais néanmoins curieuse de voir ça. Curieuse surtout de cette patience dont devra témoigner celle qui voudra s’y essayer pour choper uniquement du fard doré avec son gros pinceau poudre… Et encore, Empire State contient du doré. Que dire des deux autres fards « visage et paupières » de la collection ?

De g. à d. : 42nd Street et Brooklyn Bridge

Ok, 42nd Street contient un fard clair, mais Brooklyn Bridge… On s’est comprise !

Bref, j’ai vraiment craqué pour ce fard, (même si je dois encore arriver à l’apprivoiser), notamment parce-que c’était du Paul & Joe et que la boîte était trop jolie parce-que je m’imagine déjà faire un maquillage de Noël avec (et sur les yeux, le maquillage) !

{Prix : 19,57€ en ce moment 11,68€ sur Asos}