Archives

Soin du dimanche | Un nuage de crème à la guimauve

Le dimanche, j’aime prendre le temps. Le temps de tout : de ne rien faire, de prendre soin de moi, et de ne rien faire. Gommage, masque, manucure… Presque tout y passe. Cette semaine, j’ai donc craqué sur le masque « Nuage de crème à la guimauve » de la gamme Belle à croquer (Juvamine) qui me tentait depuis un petit moment.

Belle à croquer - Masque Nuage de crème à la guimauve

J’aime le petit pot en verre du masque, même si je grimace un peu sur le petit logo indiquant que la bête ne se conserve que 6 mois après ouverture.

! ATTENTION ! Photo non contractuelle : chamallows non fournis

Ceci dit, cela s’explique sans doute par la composition naturelle du produit : une compo assez clean, à un détail près, la présence d’un filtre solaire dont on peut légitimement se demander ce qu’il fait là. Je vous invite d’ailleurs à visionner la petite vidéo sympa de ce billet du blog de Teddy où Julien nous compare la compo du masque de Belle à Croquer et du « masque guimauve » de Kenzoki. Dans ce masque, on retrouve donc de l’extrait de guimauve, adoucissant, et du beurre de karité pour nourrir la peau.

Composition du masque

Le masque ressemble en fait à une crème compacte, d’une belle couleur rose bonbon. L’application est un pur moment de plaisir, l’odeur sucrée rappelant délicieusement celle de la barbe à papa (plus que celui de la guimauve si je me fie aux marshmallows proprement immangeables que j’ai acheté pour la photo. Oui, y’a du budget.) La texture onctueuse se fond sur la peau et j’en applique une couche assez épaisse pour mettre tout mon visage dans un petit cocon.

Il faut le laisser poser une quinzaine de minutes, et j’ai cru sentir à un moment de très légers picotements, mais autrement, il sait se faire oublier (sauf pour sa délicieuse odeur).

Résultats : après rinçage (certain préféreront retirer le masque au coton, moi je préfère le rincer à l’eau), la peau est douce et souple, plus confortable dans mon cas, souffrant ces temps-ci de tiraillements (chose rare, très rare). Efficace, donc !

Conclusion : Je suis satisfaite de mon masque à la guimauve qui, s’il ne fait pas non plus des miracles, est divin à utiliser ; Bref, je lui souhaite la bienvenue dans le cercle très fermé du rituel du dimanche !

{Prix : 9,95 €}

Avez-vous déjà testé un des produits Belle à Croquer ? Qu’en pensez-vous ? Quel est votre chouchou ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Huiles démaquillantes : DHC, Sephora ou Lierac ?

Depuis que j’ai « goûté » le démaquillage à l’huile, je ne peux plus m’en passer. La recherche de la parfaite huile démaquillante s’est donc ajoutée à toutes mes autres recherches d’autres produits parfaits.

Ayant testé 3 huiles, dont la Lierac sur laquelle je ne vais pas beaucoup m’étendre puisque j’ai déjà rédigé une revue dessus, je voulais aujourd’hui partager avec vous mon match et ma préférée des trois parmi la super huile démaquillante Sephora, l’huile démaquillante pureté de DHC et le démaquillant velours de Lierac :

Huiles démaquillantes Lierac, Sephora et DHC

Packaging
Sephora : Un flacon vert transparent, identique à celui du tonique de la gamme, avec un flacon pompe pour prélever l’huile le plus simplement possible. Un flacon qui me plaît sans aucun doute.

DHC : Je triche un peu, car même si je n’ai testé l’huile best seller de DHC qu’en échantillon, je sais que le flacon transparent est sobre au possible, mais ce n’est pas pour me déplaire. Flacon pompe de rigueur également.

Lierac : Un flacon jaune vitaminé et transparent, flacon pompe… what else ?

Utilisation
Sephora : L’huile la plus liquide des trois, on dirait presque de l’eau à la sortie de la pompe et j’en fait tomber partout avant d’atteindre mon visage. Le parfum est commun à toute la gamme de Sephora, un parfum doux, cocon, qui sent le propre et les produits hydratants. Après massage, au contact de l’eau, elle ne se change pas du tout en lait ; elle devient simplement plus grasse qu’au départ et il faut donc rincer longuement pour enlever la sensation de gras sur le visage et faire suivre forcément par un autre nettoyant pour éliminer définitivement ce film.

DHC : Moins fluide que la sephora mais pas très épaisse non plus, son parfum n’est pas des plus agréables, rappelant clairement l’huile d’olive qui est un de ses composants, mais les adeptes du naturel devraient apprécier. Le massage se fait agréablement, pas de picotements lors du passage sur les yeux, ni d’huile qui rentre dedans. Au moment d’émulsionner avec de l’eau, l’huile devient plus fluide mais ne se transforme pas totalement en une émulsion lactée, mais s’élimine au rinçage.

Lierac : La plus épaisse des trois, jamais une goutte ne s’échappe, un parfum que j’adore, un massage agréable, une huile qui ne me rentre jamais dans les yeux (ça m’est arrivé une seule fois et ça a picoté pendant 2-3 secondes) et qui se transforme vraiment en lait au moment de l’émulsion.

Efficacité
Inutile de préciser ce qu’il en est pour chacune des huiles, les trois étant aussi efficaces l’une que l’autre à mes yeux : après rinçage, il ne reste aucune trace de maquillage sauf peut-être des restes de khôl au raz des cils. Dans TOUS les cas je fais suivre mon démaquillage à l’huile par un nettoyant classique.

Prix

Pour finir, un rappel des prix en vigueur dont seul celui de la Lierac varie selon les pharmacies :

Lierac : 12,50€ à 14,90€/150ml

Sephora : 9,90€/190ml

DHC : 25€/200ml

CONCLUSION  à titre totalement personnel et à la suite de ce match, j’attribue donc les notes suivantes à ces huiles :

Sephora : 6/10 : trop grasse et je n’aime pas le fait qu’elle me brouille la vue, surtout si je peux en avoir une autre qui ne cause pas ce désagrément…

DHC : 8/10 : je n’aime pas son odeur mais suis plutôt satisfaite de son efficacité et de l’effet sur ma peau.

Lierac : 9,5/10 : la grande gagnante, mon tout premier test d’huile démaquillante à qui je retire 0,5 point pour son flacon qui se vide trop vite !

Vous démaquillez-vous à l’huile ? Quelle est votre préférée ?

Je mets la gomme avec One Smooth Operator

Je vous ai déjà parlé de la marque au nom glamour au possible de Formula 10.0.6 avec la lotion So Tottaly Clean. Aujourd’hui, c’est du gommage appelé One Smooth Operator que je veux vous présenter.

One smooth operator

Le packaging de la marque me plaît toujours autant, des tubes sobres aux messages amusants, avec pour atout principal de proposer une quantité importante pour un prix plutôt dérisoire : One Smooth Operator coûte 9,90€ pour 100ml. Je rappelle qu’elle est vendue en France uniquement chez Sephora, sur le net comme en boutique.

Ce gommage se présente sous la forme d’un gel transparent fluide, un peu rose-violet dans lequel se trouve une multitude de grains. Il promet entre autre d’assainir la peau, de nous débarrasser des cellules mortes en surface et même de la matifier grâce à la présence de zinc.

One Smooth Operator - Formula 10.0.6

One Smooth Operator - Formula 10.0.6

La première fois que je l’ai appliqué sur mon visage, j’ai eu l’impression horrible de me gommer le visage avec des petits bouts de verre. Car les grains sont assez épais et, comme pour tous les gommages, il faut y aller doucement.

One Smooth Operator - Formula 10.0.6

Mais je vous rassure, ce n’est uniquement qu’une sensation que j’avais, ce gommage étant loin de décaper complètement la peau. Au contraire. Une fois le massage effectué sur toutes les zones du visage, j’ajoute toujours un peu d’eau et je continue : le gommage se transforme alors en une crème onctueuse et très, très douce, histoire de terminer doucement le nettoyage. Son odeur de fraise, certes un peu chimique mai pas désagréable, ajoute encore au plaisir d’utiliser ce gommage.

Après séchage, aucun signe particulier de dessèchement ou d’irritation sur ma peau normale à mixte, elle respire la propreté, elle est douce, lissée et visiblement plus nette. Soit le minimum que j’exige en général pour un gommage. Contrat parfaitement respecté, donc !

Formula 10.0.6, One Smooth Operator 9,90€/100ml

(Pour ce que ça vaut, je n’ai pas manqué de remarquer que ce produit atteignait presque les cinq étoiles sur sephora.fr)

Bref, je n’ai pas eu le diamant de la GlossyBox de novembre. (Valeur + test produits inside)

Glossybox novembre

Mais j’ai quand même trouvé de quoi me consoler avec le contenu de ma GlossyBox, même si vous verrez au fil de ce billet que mon avis général sur cette box est en demie-teinte, avec un brin de déception, même, concernant certains produits.

Juste un petit rappel avant d’attaquer les produits : la mention « ECHANTILLON NE PEUT ETRE VENDU » ne pose pas de problème de légalité puisque nous payons un SERVICE et non les PRODUITS ! 

Allez, passons au contenu de la box :

Glossybox novembre : les produits

#1 Miniature de parfum M Moi, Mauboussin (+ échantillon « Pour Elle »)
{Prix full size 47€/50ml, valeur miniature 3,76€/4ml}

M Moi miniature

M Moi Mauboussin

Le mot miniature prend tout son sens avec cette minuscule pyramide de parfum, dont la forme nous évoque bien sûr un petit bijou, domaine maître de la maison Mauboussin. « M Moi », composée autour de la groseille blanche et de la fleur d’oranger, mais aussi du bois de cashmere et de musc, est une senteur enjouée, dynamique, mais aussi finalement très chic et sensuelle.

TEST : Je suis surprise d’être agréablement touchée par l’odeur de cette fragrance, car je suis difficile ! C’est frais, fleuri, léger, et ça reste sur la peau sans m’entêter, parfait !

#2 Collection de 4 rouges B. Perfect, Agnès B
{Full size 17,90€, valeur miniature 3,77€/4 ràl}

De g. à d. : Bois de rose, Brun d'orient, Beige métal rosé, Fraise nacrée

De haut en bas et de g. à d. : Beige métal rosé, Fraise nacrée, Brun d'orient, Bois de rose

Certaines auront eu les 3 vernis Revlon, mais dans la mesure où j’ai coché maquillage et non vernis à ongles sur mon profil beauté, il est naturel que je sois passé à côté et ai donc reçu ces 4 mini rouges à lèvres qui nous promettent une tenue sans faute jusqu’à 4 heures et une hydratation durable de 8 heures.

TEST : La texture est très douce, les teintes plus belles que je ne l’aurais pensé (un ràl marron ? Jamais je n’aurais pensé pouvoir porter ça !) et mes lèvres sont bien hydratées.

Voici les swatchs et les teintes :

De g. à d. : Bois de rose, Beige métal rosé, Brun d'orient, Fraise nacrée

J’adore leur pigmentation, leurs reflets brillants et leurs textures douces et hydratantes. Le fait cependant qu’ils soient minis ne facilite pas tellement l’application (j’ai peur qu’il me casse dans la main…), il faut donc être patient pour en appliquer partout uniformément et intensément. Encore une photo de mon petit préféré sur mes lèvres, Fraise nacrée :

Agnès B. Fraise nacrée

#3 Lait démaquillant Hydra Ressourçant, Esthederm
{Full size 19€/200ml, valeur miniature 4,75€/50ml}

Esthederm lait démaquillant osmoclean

Encore une marque dont j’ai entendu parlé xxx fois sans jamais avoir testé aucun de leurs produits. Je suis déçue cependant d’ENCORE avoir un lait démaquillant alors que j’en ai déjà eu un dans la Glossybox du mois dernier, et que je ne suis pas tellement fan des laits démaquillants. M’enfin…
Ce lait permet de démaquiller et d’éliminer les impuretés de la peau, en plus de réhydrater l’épiderme pour que celui-ci soit mieux préparé à recevoir les soins suivants.

TEST : Le lait est doux et crémeux et, après passage, la peau est bien propre, douce et fraîche, même sur les yeux.
Il est formulé, à la base, pour les peaux normales à sèches. J’ai, comme je l’ai précisé sur mon profil beauté, la peau normale à mixte, mais il vaut mieux que ces petites maladresses arrivent sur un démaquillant qu’un soin.

#4 Crème douce désincrustante, Esthederm
{Full size 29,80€/75ml, valeur miniature 5,96€/15ml}

Crème douce désincrustante, Esthederm

Bien vu de la part de Glossybox de nous fournir deux produits de la même gamme, Osmoclean, et qui se suivent dans un rituel beauté. De plus, les quantités sont loin d’être décevantes.

Cette crème permettrait d’absorber jusqu’au fond des pores les impuretés, et de contribuer à long terme à assainir durablement l’épiderme et éliminer les points noirs (oh ??), laissant le grain de peau net et lisse.

TEST : Sur peau sèche, j’applique par petites touches cette crème qui a tout l’air d’une crème hydratante classique, et je masse, tout simplement. Là où je ne suis pas sûre d’avoir tout compris, c’est qu’Esthederm nous demande d’attendre que la crème « épaississe » pour rincer… or chez moi, elle s’est juste contenté de sécher, voir même de se faire absorber par la peau au bout d’un moment, j’ai donc procédé au rinçage environ une minute après la pose.
Résultats : pas encore de miracle sur mes points noirs (compréhensible après une seule utilisation, sinon je serais déjà en train de le crier sur tous les toits), je suis cependant bien surprise de la douceur et du confort de ma peau après le passage de ce nettoyant ; c’est exactement comme si j’avais appliqué une crème hydratante, les bienfaits du « micro-peeling » en plus, puisque mon épiderme semble plus lissé.
Bref, une super découverte que cette crème que j’inclus dès à présent dans ma routine pour constater au maximum ses bienfaits !

#5 Glossing Shampoo, Fekkai
{Full size 21€/236ml (oui, 236), valeur miniature 5,33€/60ml}

Glossybox Novembre glossing shampoo Fekkai

J’espérais avoir le sérum Ojon puisque j’ai plus de shampoings que de sérums, mais ce shampoing de la marque Fekkai (comme Frédéric Fekkai, un homme au brushing rivalisant avec celui de Dr Mamour, en vente chez Sephora), gorgé d’huile d’olive encapsulée (puisque je vous le dis), me promet brillance et lissage sur mes longs cheveux, alors comment résister ?
TEST : j’aime beaucoup son odeur fraîche de propre, et le fait qu’il mousse beaucoup avec peu de produit. Immédiatement au rinçage, je constate que mes cheveux sont lissés. Après séchage, mon amour pour ce shampoing se confirme : mes cheveux sont doux et brillants, et surtout incroyablement lisses sans frisottis ! Promesses tenues !

*******************************

Glossybox de novembre, le bilan rapide :

J’ai aimé :

  • Deux produits de la même gamme et donc complémentaires, à la quantité généreuse
  • De belles découvertes, que ce soit de marque ou de produits

J’ai été déçue :

  • J’ai pas eu le diamant et je boude. Oh ça va, je rigole !
  • Encore un lait démaquillant… ça se collectionne ?

Nous en avons fini avec cette dernière GlossyBox qui vaut au final 23,57€. Encore une fois, la box ne me déçoit pas totalement, sans me réjouir totalement. Je continue de regretter qu’il faille choisir entre maquillage, vernis, parfums, soins capillaires ou soins visage… Sachant qu’on ne sait jamais ce que l’on peut avoir, ou rater, et que, si ce questionnaire est sensé cibler au maximum nos besoins, il arrive encore que des produits pas 100% adaptés se glissent dans les boxes…

EDIT du dimanche 13 novembre 2011 : cette box n’est plus en vente, c’est désormais celle de Décembre, joliement nommée « Songe d’une nuit d’hiver », que vous pouvez commander ici !

Teint | Je suis une idéaliste.

Idealist Serum Peau Neuve Estée Lauder

Il était sur ma dernière wishlist, et pourtant je ne pensais pas réellement craquer dessus, du moins pas dans l’immédiat. Car il y a des produits comme ça, vous aurez beau voir la pub partout, en entendre parler pendant des semaines, rater complètement le coche, et pourtant un jour, votre cerveau fait soudainement une fixation, que dis-je, une obsession dessus. Bref, je suis faible, et j’ai finis par succomber à cet appel assourdissant qu’est la promesse d’un teint parfait. Qui suis-je pour y résister, de toutes façons ?

Disponible en 30ml et 50ml, j’ai opté pour la 1ère version {57,10€, tout de même}.

Idealist Serum Estée Lauder en 30ml

Avant toute chose, j’aime énormément le packaging: ce flacon bleu transparent (qui nous permet de juger de la quantité restante) au capuchon doré + le flacon pompe que j’affectionne tout particulièrement me ravissent du début à la fin. Oui, j’étais surprise en parfumerie de constater que le flacon était en fait en plastique (j’aurais juré que c’était du verre), mais en réfléchissant une seconde au côté pratique et moins cassable de la chose, le plastique devint soudain un très bon atout. Et puis ça n’enlève pas une seconde selon moi au chic de l’objet.

Le flacon pompe permet de prélever la dose parfaite de produit, une faible quantité étant nécessaire pour faire les zones stratégiques à traiter : pour moi front, nez et ailes du nez, et menton.

"Et ils pompaient..."

C’est mon tout premier produit Estée Lauder, passons donc de suite à mon avis après près de deux semaines d’utilisation.

Que promet le sérum peau neuve Idéalist ?

Descriptif au dos

Idéalist nous promet tout bonnement une peau parfaite, une peau de bébé, douce, aux pores réduits et aux irrégularités comme estompées. Autrement dit, la barre est haute.
Dès l’application, Idealist nous prévoit des pores affinés d’un tiers, et de les réduire de 69% en 4 semaines. Un effet immédiat et durable donc, pour les impatientes comme moi, c’est « idéal » !

La « technologie Idealist », à l’aide du NDGA (puissant anti-oxydant), se charge également de favoriser l’élimination des impuretés qui obstruent nos pores et des cellules mortes, dont nous nous libérons grâce à l’extrait de Châtaignier.

Le sérum peau neuve a été reformulé, et contient à présent 3 fois plus de Glucosamine (exfoliant non acide issu du sucre) qui permet de délier cellules mortes et la surface de notre peau et contribue à la régénération naturelle de l’épiderme.

Le test idéal :

La texture est très fluide, douce, elle glisse sur la peau et pénètre rapidement, un peu trop même à mon goût puisqu’il faut parfois ajouter un peu de produit pour bien appliquer partout.

Une texture fluide à pénétration rapide

Le sérum dégage une délicieuse mais discrète senteur de fleur d’oranger dont je suis fan et qui contribue au plaisir de l’application.

Si il y a bien une chose qui m’a bluffée en tout cas, c’est bien la douceur de ma peau après l’application : des crèmes qui font la peau douce, j’en ai des tas, mais rien de comparable : là, la peau est veloutée comme jamais, on dirait que les doigts glissent littéralement dessus. Et parce-que j’en rêvais, mon homme l’a fait. Le premier soir où j’ai appliqué mon sérum, l’homme n’a pas manqué de complimenter la douceur de ma peau. Arf, je lui aurais bien fait croire que c’était totalement naturel mais je préférais ne pas manquer l’occasion de lui prouver les bénéfices de ma « bien trop chère » [dixit l’homme] dépense. Alors oui, évidemment, on dit merci les silicones qui sont présents dans la formule de ce produit, comme dans tous les produits qui permettent de flouter le grain de peau…

Puisque ma peau n’est pas seulement douce : clairement, à l’oeil, on voit que les pores sont atténués, le grain de peau devient plus net et clair, le teint s’illumine. Et tout ça de façon imperceptible, sans qu’aucun produit ne se voit sur la peau tel qu’un fond de teint…

Effets immédiats et durables :

J’en suis à deux semaines d’utilisation et, si Estée Lauder nous promet une réduction de la visibilité des pores de -69% (merci mère Précision) en 4 semaines, je peux déjà garantir que mes pores semblent réellement diminuer, se ressérer même. Autant dire qu’avec mon masque Payot, quelques patchs purifiants, ma base hyaluronic By Terry et ce sérum, je tiens vraiment le bon bout pour dire adieu à mes pores !

Il est certain que je préférerais l’économiser un maximum à cause du prix, mais je me dis que l’utiliser le plus souvent possible est le meilleur moyen de rentabiliser ce produit en lui donnant l’occasion d’agir et je l’applique donc en faible quantité matin ET soir, ou uniquement le matin pour profiter de l’effet maquillage.

Il est sans nul doute une excellente base de maquillage, supposée même optimiser la tenue du fond de teint, ce que je crois bien volontiers puisque mon Skin Illusion de Clarins l’a très bien accueilli.

Bref, je suis raide dingue de ce produit « tout en un » dont je ne vais probablement plus jamais me passer malgré un prix luxueux mais une durée de vie que j’estime à 3 mois, voire 4.

Comment faisais-je avant toi ?

Résumons la chose :

Pourquoi j’en suis amoureuse ?

  • Parce-que c’est un bel objet au packaging élégant et chic
  • Pour sa délicieuse mais discrète senteur de fleur d’oranger qui me rappelle mes jardins Tunisiens
  • Pour son effet maquillage en plus du soin : il floute les pores, lisse à vue d’oeil le grain de peau et laisse la peau veloutée comme jamais, comme si les doigts glissaient sur la peau, sans l’effet gras bien sûr.
  • Pour son efficacité visible sur le court comme sur le long terme

Si j’avais à redire…

  • Le prix évidemment… le marché des sérums « anti-pores et compagnie » étant bondé de produits bien moins chers, et j’ai bien peur que la différence de prix tienne dans l’effet « flouteur », qui n’est peut être pas indispensable si l’on a déjà une base spécifique.
  • La présence de silicones, un composé sujet à débat à juste titre mais qui, pour ma part, ne m’a pas posé de problèmes majeurs…
Un RAPPEL : Le sérum ne remplace pas la crème hydratante, il est à poser avant celle-ci, et le fait de superposer ces deux produits ne retire en rien l’efficacité du sérum, bien au contraire, il va pouvoir agir sans provoquer les effets desséchants sur la peau que certaines personnes peuvent rencontrer. Enfin, un sérum, puisque très concentré, ne s’applique pas du tout en même quantité qu’une crème classique mais par petites touches.

Avez-vous déjà testé ce sérum ? Ou un autre du genre ?

Quelle est votre arme secrète pour lutter contre les pores rebelles ?

Cattier VS Payot : duel de deux masques à l’argile

Il y a quelques temps, je me suis apperçue que ma salle de bain ne comptait plus dans ses rangs ce basique qu’est le masque à l’argile. L’argile est reconnue depuis toujours pour ses propriétés purifiantes, assainissantes et matifiantes, et l’application d’un masque est un rituel que j’apprécie toujours autant et que j’essaie d’honorer une fois par semaine, pour les bénéfices qu’il a toujours eu pour ma peau.

Masque purifiant Payot et masque à l'argile Cattier

J’ai donc premièrement acheté à Monoprix le masque Cattier, à l’argile verte, et plus récemment celui de Payot sur le site de vente privée. Ayant testé les deux, je vous fais aujourd’hui le bilan du duel.

1. Masque à l’argile verte, Cattier,
{4,90€/100ml}

Plusieurs masques sont proposés par la marque selon le type de peau, j’ai choisi celui pour peaux grassex d’avantage pour son effet plus purifiant que les autres, puisque je n’ai pas la peau grasse, mais encore moins sensible ou réactive. La composition 100% naturelle de ces masques sont un critère que certains apprécieront sans doute beaucoup, même si, pour ma part, ce n’est pas ma priorité.

Voici ce qu’on peut lire à propos de ce masque (pas sur le tube!) « Enrichi en huile de jojoba, hydratante et protectrice, en menthe poivrée, aux propriétés rafraîchissantes, antiseptiques et stimulantes, et en huile essentielle de romarin, il adoucit et nourrit l’épiderme, détoxine et clarifie la peau. Grâce à la richesse en micro-nutriments de l’argile, il apporte minéraux et oligo-éléments nécessaires à la santé et à l’éclat de la peau.« 

Le tube blanc et vert n’est pas forcément des plus attrayants mais franchement, mais franchement, peu m’importe.

Le masque se présente sous la forme d’une pâte verte fraîche, douce et onctueuse. Elle s’étale facilement sur la peau.

Par contre, j’ai vraiment, vraiment du mal avec l’odeur. Si c’est sensé sentir la menthe poivrée, moi, c’est plutôt l’odeur du tabac froid que mon cerveau reconnaît à chaque fois et ça me répugne réellement. Je sais que c’est personnel, mais c’est vraiment la 1ère fois que l’odeur d’un produit m’indispose à ce point. J’essaie donc malheureusement de finir ce masque au plus vite, en appliquant des couches assez épaisses…

Le masque vert et fondant fini, après environ 10 minutes de pose, à sécher, figer le visage et afficher une couleur grisâtre: il faut donc immédiatement passer au rinçage.
[EDIT : Du moins c’est ce que je faisais avant qu’on me fasse la remarque en commentaire qu’un masque ne se laisse pas sécher !! D’autant que pour le Cattier, c’est écrit au dos du tube… hum hum. A hydrater donc régulièrement avec un spray d’eau thermale, par exemple…]

Il n’oppose aucune résistance et se rince assez facilement, même s’il faut évidemment insister sur les contours du visage, ailes du nez…

Verdict : ma peau est douce, claire, visiblement plus saine mais pas d’énormes miracles au niveau des imperfections ou des pores.

Résumé :

Les plus :

  • texture agréable, douce, et facile à étaler sur le visage
  • un temps de pose que l’on n’est pas obligé de chronométrer : dès que le masque devient gris, on rince
  • rend la peau nette, douce, fraîche

Les moins :

  • pas d’effets spectaculaires sur les pores ou les imperfections
  • une odeur très forte que, personnellement, je ne supporte pas

2. Masque purifiant, soin astringent, Payot,
{ +/- 27€/75ml)

Le masque promet, entre autre, de redonner un teint pur et clair grâce à l’argile blanche purifiante et aux sels minéraux « ultra absorbants » et, une fois posé, d’agir comme un véritable buvard à impuretés. Enrichi en café vert détoxifiant et en extraits de schiste assainissant, ce masque vise également à neutraliser puis éliminer les imperfections.

Le tube est blanc épuré, chic et sobre, comme souvent chez Payot. Là où le packaging devient un problème, c’est au niveau du prélèvement du masque. Il faut vraiment appuyer comme une dingue de chez dingue (d’où la tête du tube sur la photo) pour faire sortir le masque par le minuscule trou du tube ; bonjour quand vous voulez vous faire tout le visage ! Car ok, Payot conseille de l’appliquer sur les zones grasses, mais ca ne veut pas dire qu’on doit passer 10 minutes à faire sortir le produit, si ?

Une fois que l’on s’est fait les muscles et que l’on a une bonne noisette de produit, l’application pose elle aussi quelques tracas : le masque est très sec, j’ai même cru qu’il fallait l’appliquer sur peau humide, mais non ! Il est sec et donc pas simple à étaler sur le visage, d’autant que, comme il sèche vite, il s’effrite également rapidement.

Ce petit marathon pas des plus agréables terminé, on laisse poser, selon Payot, 10 à 20 minutes, ce que je trouve très conséquent pour un masque dont on a en plus l’impression qu’il nous déssèche la peau; la preuve, cela dit, que son action « buvoir » se fait sentir. A propos de sentir, si l’odeur n’est pas forcément agréable, elle est cependant discrète et on l’oublie très vite (en tout cas bien plus vite que celle de Cattier qui m’indispose tout le long de la pose (c’est pas beau cette rime ?).

Rinçage : au contact de l’eau, le masque devient immédiatement doux, lisse, comme une crème fine. Ah, si il avait pu avoir cette texture au moment de la pose ! Il se rince donc facilement.

Verdict : après un tel calvaire pour l’application, je ne m’attendais plus à un miracle; il a pourtant eu lieu. Je suis bluffée par ce masque ! J’ai même passé de longues minutes devant le miroir pour tenter de retrouver mes pores ! En fait, c’est un peu la sensation que l’on a après s’être posé des patchs désincrustant pour points noirs… La prochaine fois, j’enchaînerai les deux pour un résultat encore plus impressionnant !

Résumé :

Les plus :

  • Des effets bien visibles dès la première utilisation : pores (très) resserrés, comme désincrustés peau nette, comme unifiée

Les moins :

  • Devoir appuyer très fort et longtemps pour qu’une quantité suffisante de produit sorte
  • Masque très sec et donc difficile à appliquer
  • Après rinçage, ma peau tiraille et est sèche par endroit. Un masque à fuir de la part des peaux sèches sans hésitation
Alors, qui remporte ce duel ? Dois-je privilégier la facilité d’utilisation ou les effets ? Et bien pour moi, ce seront les effets, donnant donc grand gagnant le masque Payot qui, malgré une facilité d’utilisation quasi inexistante, donne un résultat vraiment impressionnant sur ma peau.

Et vous ? Avez-vous déjà testé un de ces masques ? Avez-vous un autre masque préféré ?

Et le produit que j’ai le plus racheté est…

Il est connu que les beauty addict ne sont généralement pas très fidèles. L’attrait de la nouveauté, nouvelles marques, nouvelles promesses… qui nous fait toujours espérer mieux que ce que l’on a déjà dans notre vanity.

Et pourtant, force est de constater que j’ai bel et bien des produits dans mon dressing beauté qui sont toujours là, que j’arrive à terminer (ce qui est déjà un exploit en soit), mais surtout que je rachète. Je vous ai déjà parlé de ma lotion So Totally Clean de Formula 10.0.6, qui tient la seconde place du podium, mais qui se tient sur la plus haute marche ?

Une photo mystère pour faire râler les Hellocotoneurs hahaha, m'en voulez pas !

 Allez, fin du suspense, le doyen de ma trousse beauté qui attire foudre et jalousie de ses paires n’est autre que :

Le soin hydratant anti-imperfections Normaderm, de Vichy : acheté 7 fois (un record absolu)

Vous savez ce moment béni, quoique long et pénible, ce moment où votre peau grasse et micro-kysteuse d’adolescente commence enfin à se transformer en une peau plus saine, une peau de jeune femme ? Et bien moi ce moment je l’ai vécu alors que j’utilisais ce soin hydratant. Donc forcément, j’en ai déjà un bon souvenir. Evidemment, il est probable que les éloges de l’amélioration de ma peau ne lui reviennent pas toutes ; l’âge, le temps, la pilule aussi (celle qui améliore la peau au fil des années mais qui vous la rend encore plus pourrie le jour où vous avez le malheur de l’arrêter, la garce!), tout cela a fait qu’il était grand temps que ma période « acné » (pas sévère certes, mais les boutons quoi), se termine.
Mais au delà de ça, ce soin a été une vraie révélation pour ma peau. Et c’est bien le seul qui continue de me prouver ses bienfaits tout au long des tubes.
Officiellement, le soin Normaderm, c’est ça :
Type de peau :
Testé sur peaux sensibles à imperfections. Non comédogène.
Action :
Transforme la peau en 4 semaines: Imperfections résorbées Relief et teint régularisés Effet anti-récidive spécifique pores
Résultat :
Immédiatement épiderme assaini: brillances absorbées, rougeurs estompées, épiderme hydraté. Après 4 semaines, transformée, la peau retrouve l’aspect et le confort d’une peau saine: excès de sébum maîtrisé, teint et relief homogénéisés, les imperfections diminuent. Effet anti-récidive de 2 semaines sur les pores.
Contenant :
Flacon pompe airless – 50 ml
(source site officiel Vichy)

Sachez que je ne contredirai pas un seul mot du pitch officiel, chaque promesse ayant été vérifiée sur mois. Avant tout, j’aime son packaging et son conditionnement : blanc et vert, il m’évoque la pureté, d’autant que c’est un soin d’une marque que j’apprécie et que l’on trouve en pharmacie. Le flacon pompe est également très bien pensé, une pression délivrant parfaitement la dose adaptée à l’application sur le visage.

La texture paraît crémeuse aux premiers abords, mais une fois sur le visage elle est fluide, fraîche. Je peux vous dire sans me tromper que c’est la crème qui pénètre le plus vite et qui laisse la peau la plus douce de toutes celles que j’ai jamais testées. Elle hydrate parfaitement ma peau #normale à mixte#. Une fois sèche, son action matifiante peut être constatée grâce à l’aspect poudreux de la crème : si l’on frotte le visage avec un tissu, on y verra des résidus poudreux, invisibles sur le visage bien sûr, mais cette sensation de douceur est très agréable.

Parlons à présent des effets sur les imperfections : 

Car si je continue d’acheter mon petit Normaderm, c’est pour la simple et bonne raison qu’il tient absolument toutes ses promesses ; même si je n’ai plus de problèmes majeurs de peau, il arrive tout de même que ma peau fasse des siennes, j’en fait alors une bonne cure pendant plus d’une semaine où je l’applique avant d’aller me coucher et les résultats sont là ; dès le lendemain matin (vous pouvez me croire, des années de tests et d’observations quand même) : ma peau est calmée de ses rougeurs, comme si toutes les petites inflammations s’étaient dit « Oh les gars, on va freiner un peu la cadence là » ! Pour moi, c’est devenu un vrai réflexe ; si ma peau va mal, où si c’est moi qui l’ai un peu torturée dans la journée #points noirs et autres réjouissances, on a beau dire qu’il ne faut pas y toucher, il m’arrive d’avoir une journée de crise de temps en temps#, dans ma tête, c’est logique ; « bon ben ce soir ce sera Normaderm et tout le monde au lit »! Après des semaines, elle est plus nette, douce, le grain de peau est plus régulier, beaucoup plus lisse, pour moi c’est sans appel.

Voilà pourquoi j’en suis à mon 7e tube (pour mes amies HC, c’est de cette crème dont je parlais lorsque je suis allée à la pharmacie et que l’on m’a conseillé de tester la même en version anti-âge !!), et que je me sens mal lorsque je n’en ai plus sur ma commode. Je suis une inconditionnelle de ce produit, après, vous dire qu’il sera parfait pour vous, vos problèmes, votre type de peau… Ça vaut le coup du test, mais vous savez qu’on ne peut jamais rien garantir, et pourquoi je ne saurais trop vous conseiller de lire plusieurs revues avant d’acheter un produit, quel qu’il soit.
En résumé :

J’adore :

  • Son petit prix, de 11 à 13 euros selon les pharmacies…
  • … pour de grands résultats : une peau plus douce que jamais après l’application, sans brillance, des résultats visibles dès la première semaine d’utilisation, grain de peau plus régulier, peau lissée… Des promesses tenues.
  • Le conditionnement pratique et ultra hygiénique.

Seuls bémols :

  • Laisse un film blanc poudreux sur la peau, invisible à l’oeil nu bien sûr, mais que l’on peut voir si l’on frotte le visage sur du noir. Pas vraiment un bémol donc, mais une constatation.
  • … Rien d’autre !

Et vous ? Quel est le produit que vous ayez le plus racheté ? N’hésitez pas à m’en faire part en commentaire, ou à me donner le lien si vous en avez déjà un billet consacré !

Rendez-vous sur Hellocoton !