Archives de tags | lierac

Jolie blague euh joliebox juillet 2012 : ce n’est pas qu’un au revoir !

/!\ Avertissement : certaines photographies peuvent heurter la sensibilité de personnes ayant un problème avec le gaspillage d’argent /!\

Je suis abonnée à Joliebox depuis octobre 2011 et j’avais annoncé la couleur en juin : si j’étais encore déçue de la prochaine box, je stoppais net les frais. Verdict en ce beau jour de Juillet, Joliebox m’a envoyé non pas une jolie box mais une jolie blague !

Voilà les produits reçus, quelque chose en particulier devrait attirer votre attention…

SI SI !! AVEZ-VOUS VU CES DEUX ÉCHANTILLONS ABSOLUMENT RIDICULES ??

#1 Benta Berry : crème très hydratante de qualité supérieure
{échantillons 2x3ml} 

Vous êtes SÉRIEUX chez Joliebox ?? Non mais, je vous imagine en train de glisser ces misérables échantillons dans vos boxes en vous frottant les mains « ouuuh elles vont adorer ça ! » OU PAS !! Quand bien même cette crème serait un miracle de cosmétiques, je n’en saurais rien avec une telle quantité, et vous savez quoi, j’ai même pas envie de le savoir. J’ai de quoi faire 2 applications. Et je ne les ferai pas, c’est à peine si on voit le nom de la marque, noté en petit au dos, et je n’ai pas pour habitude de tenter le diable sur ma face, j’ai déjà suffisamment de problèmes comme ça. Ma tendance à garder absolument tout m’empêche d’escamper ces mini tubes par la fenêtre.

#2 L’Oréal : Solar expertise huile protectrice
{full size 150ml}

Et allez, faites croire aux gens qu’on se protège du soleil avec un SPF 20 (certains n’ont eu qu’une huile SPF 15) et une huile qui nous crame encore plus la peau. Je l’utiliserai pour embellir la peau, ok, mais sûrement pas pour me protéger.

#3 SinfulColors (Galeries Lafayette) : vernis Ocean Side
{miniature 5ml}

J’avais prévu de vous dire que je trouvais ce bleu d’un ennui mortel dans son flacon mais pour être honnête (car il le faut), une fois posé, il n’est pas vilain et tire un peu sur le bleu canard.

Application rapide et couvrante en une seule couche, je dis ok, une petite raison en moins de pleurer.

#4 Lierac : Huile sensorielle aux 3 fleurs blanches
{miniature 15ml}

Cette jolie miniature en verre est bien le seul produit qui m’enchante car, encore une fois, j’adore Lierac. En plus de ça, j’adore les huiles. Comme le gommage de la même gamme, l’odeur est divine. Le fini n’est absolument pas gras, très bon point.

Mais ce n’est pas 1 produit qui sauvera la box, donc je ne reste pas seulement sur ma faim, je suis affamée et on voit les côtes de ma frustration et de mon porte-monnaie.

CONCLUSION

Je ne digère pas les échantillons, quant à la valeur de la box, elle n’est certainement pas rentabilisée. J’en ai fini avec Joliebox. Il y aura peut être des mois où je le regretterai, mais je sais que d’autres, pas du tout. L’important est que ce sera 13 euros mensuels qui ne fileront plus dans des échantillons que je peux avoir en quintuple à la pharmacie à l’angle de ma rue. Non clairement, cette box a cessé de me faire rêver depuis trop longtemps. Je n’ai plus de papillons mais une boule au ventre quand je l’ouvre, et au mieux je me dis « ouf, ça aurait pu être pire »…

Bonne route à vous chez Joliebox, bonne chance aux abonnés pour cette loterie parfois scandaleuse. Je reste chez My Little qui, j’espère, ne prendra jamais le même chemin !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Bilan des Joliebox de mai et juin + bilan général de mon abonnement

Ou le billet qui aurait pu être sponsorisé par Prozac ?

Je ne vous ai pas encore parlé de mes Joliebox de mai et de juin, et j’ai bien fait d’attendre. A la base ce billet devait s’appeler « Joliebox : comment en est-on arrivé là ? » et visait à étaler ma déception sur la baisse de qualité des coffrets JolieBox. Et finalement, des billets comme ça je crois qu’on en a assez vu. Les deux derniers coffrets s’en sont pris plein la poire donc je pense n’avoir rien à rajouter, ou presque. Pour que ce soit un minimum instructif, je préfère vous parler en détail des produits reçus vu que je les ai tous testés sur le long termes et que tout n’est finalement pas à jeter dans ces deux dernières boxes.

JOLIEBOX MAI 2012 :

Après ma fantastique Joliebox d’avril, je m’attendais forcément à une box plus légère pour le mois de mai. Mais malgré ses 4 produits, elle m’a finalement plutôt fait plaisir après un test des produits.

Payot – My Payot jour (15ml) : j’aime beaucoup la marque Payot et cette crème me fait carrément penser à la gamme Eclat du jour de Clarins, jusque dans le nom ! Une couleur orangée, une odeur fruitée et fraîche et une texture fondante très agréable sur la peau. Je n’ai pas pu constater de miracles sur l’éclat mais ma peau avait l’air contente de ce produit. Si j’ai adoré, je reste cependant une adepte de la Gelée éclat du jour de Clarins dont il faudrait que je vous parle un de ces quatre !

Christophe Robin – Shampoing et Après-Shampoing volume naturel à la rose (2x100ml) : J’ai un coup de coeur pour ces deux produits, mais genre, VRAIMENT. Il faut savoir que je déteste l’odeur de la rose lorsqu’elle se trouve dans des produits. Du coup, le moment d’utilisation n’est pour moi pas hyper agréable. En revanche, l’odeur que ces shampoings laissent sur mes cheveux après le séchage est divine, fraîche et légère. De la rose en beaucoup plus subtil, une vraie odeur de propre. En plus de ça, mes cheveux sont doux et très fluides. Le démêlant fait un boulot du tonnerre sur mes longueurs. Bref, je suis conquise par cette marque que j’ai découvert dans une Joliebox avec la crème lavante au citron et je pense racheter un jour ce duo de produit.

LIERAC – Gommage sensoriel aux 3 fleurs blanches (30ml) : je n’ai testé que de très bons produits chez Lierac, et ce gommage n’est pas en reste. Les grains sont très épais donc c’est suicidaire de se gommer la face avec, et de toutes façons il est indiqué qu’il s’agit d’un produit corps. La texture est très agréable, l’odeur divine, indéniablement sensuelle, et il laisse la peau parfaitement débarrassée de ses cellules mortes. Le gommage laisse un léger film plus doux que gras sur la peau après le séchage qui laisse une impression de bonne hydratation. Jolie découverte également.

Bilan de cette box : comment être finalement déçue d’une box où l’adaptation à mon profil est parfaite et où tous les produits me plaisent ?

JOLIEBOX JUIN 2012 :

La fameuse boîte anniversaire qui n’a récolté que du mécontentement ou presque… Il faut dire qu’elle n’a franchement rien d’enthousiasmant, et la présence d’un magazine Grazia à 1 euro que je ne lis même pas en temps normal ne m’a pas remonté le moral… Quand on la compare avec la super box d’anniversaire de Glossybox, il n’y a pas photo.

Rimmel – Vernis 60 secondes : exactement le genre de rose que je ne supporte pas sur moi, je vais donc l’offrir à une amie. J’accuse pas Joliebox du choix de la couleur, cela dit, c’est le jeu.

Dr. Pierre Ricaud – Ecran multi-protecteur SPF 20 (30ml) : Déjà Monsieur, quand on ose donner un nom aussi pompeux que ça à un produit, on ne lui attribue pas un ridicule SPF 20 !! Ma BB Cream Gemey peut se la péter avec son SPF 30 ! Bon, à côté de ça, la promesse anti-pollution et anti-oxydant est sympa. La texture est très agréable et le produit, sans odeur, sait se faire très très vite oublier sur la peau qu’il pénètre rapidement. Je note cela dit la présence de paraben dans la compo, un peu limite pour un produit visant à protéger notre peau.

L’Occitane – Crème pour les mains Pivoine Flora (10ml) : Est-ce que L’Occitane est spécialisé dans les crèmes pour les mains ? Sans rire, cette marque ne fait-elle pas d’autres produits bien plus géniaux ? Pourquoi toutes les boxes nous envoient-elles ces produits là que l’on commence à connaître par coeur ? Que puis-je dire sur cette crème, elle est mignonne, hydrate, mais je n’aime pas son odeur…

René Furterer – Carthame masque hydro-nutritif (30ml) : pour finir sur le seul produit qui m’ai réellement plu. Malgré sa petite quantité, j’ai pu faire 4 utilisations de ce masque et il m’en reste pour une dernière. Les effets sont immédiats en ce qui concerne le lissage et la réparation des cheveux qui sont visiblement plus nourris et moins abîmés. Une très bonne découverte.

Cette box était accompagnée d’un magazine, donc, mais aussi d’une lime à ongles et d’une bougie en forme de coeur… intérêt plus que relatif. 

Bilan de la box : Cette box est un flop. Seul 1 produit me plaît. La prochaine box sera la dernière si j’en suis aussi déçue.

CONCLUSION GENERALE : bilan de mon abonnement à Joliebox

Avec Joliebox, c’est 1 fois sur 2. Et encore, quand on a de la chance. C’est de la loterie, pure et simple, depuis que la boîte a eu le malheur de suivre l’initiative de Glossybox en proposant des coffrets aux combinaisons différentes. Evidemment, cela offre la possibilité de répondre davantage aux profils, mais les boxes restent trop inégalitaires d’une personne à l’autre.

De plus, la découverte de belles marques s’affaiblit vraiment. J’ai commencé mon histoire avec Joliebox au mois d’octobre 2011, où j’avais reçue une box dédiée à la marque Kiehl’s. Les mois ont suivis et j’étais de plus en plus ravie de mes box, qui m’ont fait découvrir des marques telles qu’Essie, Phyto, Ren, Natura Brasil, China Glaze, Christophe Robin… et même Kusmi Tea !

Au départ, bien que j’avais raté les 1ères box qui proposaient des produits extra, Joliebox représentait vraiment pour moi l’univers véhiculé par sa créatrice blogueuse, Mathilde de La Vie en Blonde. Des produits de grandes marques ou non mais toujours plebiscités pour leur qualité et efficacité. Laura Mercier, Carita, Caudalie, Yves Saint Laurent, Etat Pur, Benefit (dont on a jamais vu la couleur dans une box !) Erborian, Lancôme, Clarins, Clinique…. Je ne dis pas que Joliebox doit proposer uniquement ces marques là, l’entreprise vise également à permettre de découvrir des marques de niches qui ont du mérite. Mais alors il faut faire l’effort de proposer ces produits dans une quantité un peu plus importante, de sorte que l’on sache vraiment à qui et à quoi on a affaire.

Car à ce jour les fautes sont nombreuses; on reçoit des produits déjà reçus, ou en quantité misérable (un lait pour le corps 10ml notamment, de quoi s’hydrater gaiement son bout de coude gauche en envoyant le droit se faire cuire un oeuf), sans oublier les cruelles inégalités d’une boxe à l’autre désormais…

Néanmoins, des efforts ont sans aucun doute été faits sur l’adaptation des produits aux profils beauté, désormais plus longs et détaillés.

Le problème de Joliebox est donc à mon sens son manque de constance. On nous fait le reproche de râler dès que l’on est déçues mais il faut dire que Joliebox nous, ou en tout cas m’a habitué à de sacré bons coffrets.

Je laisse encore un mois à la jolie box qu’elle était pour me surprendre et me rappeler que oui, je fais bien d’être abonnée. Dans le cas contraire, il ne restera plus que My Little Box, qui ne m’a encore jamais déçue.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma leçon de vie par Lierac : « Audrey, tu testeras avant de parler ! »

Faut dire que je n’avais pas fait bon accueil au petit Sérum Concentré Mésolift de Liérac quand je l’ai reçu dans ma Joliebox de mars. Mais croyez moi si cette miniature mérite un billet aujourd’hui c’est bien parce-que j’ai bien fait de lui accorder du temps.

Déjà, le prix de cette miniature m’avait mise la puce à l’oreille. 14 euros pour si peu, ce n’est quand même pas rien ! Ensuite, il a suffit de jeter un oeil au descriptif pour réaliser que ce sérum regorge de vitamines, un vrai cocktail nutritif pour la peau avec des vitamines A, C, E, B5, B6 mais aussi des minéraux dont le fer, calcium, zinc, manganèse, magnésium… un cocktail auquel est ajouté de l’acide hyaluronique pour hydrater au maximum.

Que des bonnes choses ! J’ai donc remplacé mon sérum Yves Saint Laurent par celui de Lierac dans ma routine et je vous annonce aujourd’hui pourquoi j’ai bien fait.

Mes impressions après 3 semaines d’utilisation matin ET soir

Le packaging est mignon mais la pipette beaucoup moins pratique que celle d’Yves Saint Laurent. Elle ne fonctionne pas, crée des bulles d’air, ne dépose pas le produit… du coup, j’appliquais le sérum directement de la tige à ma peau, pas très pratique donc.

La texture est fraîche, très, très fluide et d’une jolie couleur orange vitaminée. Elle glisse et fond sur la peau facilement de sorte que peu de produit suffit pour couvrir le visage. L’odeur est très agréable, comme fruitée, mais sait se faire oublier une fois posée.

En quelques secondes à peine, le sérum a pénétré la peau et la laisse douce, ultra douce !

Au bout de 3 semaines d’utilisation quotidienne à raison de 2 fois par jour, je peux dire que je suis conquise par ce petit sérum. Et cette fois j’ai été attentive. Ma peau était sèche sur plusieurs zones, autour du nez, le coin des lèvres, et mes yeux ont souffert de je ne sais combien de nuits de 4 heures.

Aujourd’hui, ma peau est repulpée, elle a la pêche si je puis dire ! Elle est beaucoup mieux hydratée et ne marque plus le maquillage du teint comme elle le faisait avant.

Alors, j’achète ?

Très certainement ! J’en ai marre des sérums qui sentent mauvais, qui collent, et qu’il faut utiliser 6 mois avant de voir une once de résultat ! Celui là fait du bien à ma peau, je le sens, mon épiderme aussi et ça se voit (parce-que je me connais aussi). Il est donc fort probable que je m’offre la nouvelle version de ce sérum, à savoir le Sérum Mesolift Frais Survitaminé adapté à tous les âges, toutes les peaux et en toutes saisons !

Résumons :

Points forts

  • sent très bon
  • texture agréable et facile à faire pénétrer
  • laisse la peau immédiatement plus douce
  • sur le long terme, repulpe la peau visiblement après quelques semaines, réhydrate les zones sèches

Points faibles

  • pipette qui fonctionne mal
CONCLUSION : Je crois bien qu’aucun autre sérum n’avait réussi à allier, selon moi, plaisir et efficacité. Je suis ravie de ce petit produit qui ne payait pas de mine et qui pourtant, m’en a donné une bonne !

Prix 45 € environ, renseignements sur Lierac.fr

Comment Lierac m’a convertie à l’huile démaquillante

J’avais bien noté la pluie d’articles consacrés aux huiles démaquillantes ces derniers temps, d’autant qu’elles s’inscrivent parfaitement dans un rituel de démaquillage layering, mais de là à faire le pas de l’achat pour les tester, je sais pas, il me fallait encore du temps. Du temps, ou un parfait timing puisque lors de mon achat du fond de teint Paul & Joe (revue à venir) à Nathan, celui-ci m’a proposé son huile démaquillante Lierac qu’il n’a pas aimé. Pile poil dans le timing donc, et j’ai bien fait d’accepter puisque je l’aime beaucoup !
Lierac a fait sensation avec les petits derniers de sa gamme visage, avec leurs couleurs acidulées et leurs si nombreuses textures de démaquillage.

Mais parlons de l’huile aujourd’hui, le « démaquillant velours / huile fondante ». Voici ce qu’en dit la marque :

« Cette huile profite de l’innovation Écoskin. Ce complexe naturel associe des probiotiques (Lactobacillus casei et Lactobacillus acidophilus) à du miel végétal pour préserver l’écosystème cutané et stimuler les défenses naturelles de la peau. Sa formule est enrichie en huile de jojoba protectrice et apaisante mais également en huile de macadamia qui posséde des propriétés hydratantes. Riche et soyeuse, cette huile fondante démaquillante aux délicates notes de freesia, de rose et de musc blanc se transforme en émulsion lactée au contact de l’eau. »
Elle convient à tous les types de peau.

Pour la tester la 1ere fois, j’ai donc usé et abusé du maquillage en me tartinant de fond de teint (le Paul & Joe récemment acquis qui est, il faut bien l’admettre, super épais), de fard à paupières gras et noir, de rouge à lèvres… C’était pas beau à voir. A l’aide du flacon pompe hyper pratique, j’en ai prélevé deux pressions et j’ai été ravie que l’huile ne s’écoule pas de ma main comme j’ai pu le lire ailleurs, puisqu’elle est épaisse, évitant ainsi de s’en mettre partout entre la pompe et le visage. Je l’ai ensuite appliquée sur mon visage sec et j’ai commencé le massage. Ma première impression a été d’adorer l’odeur. A savoir qu’elle contient des notes de freesia, de rose et de musc blanc. J’aurais été incapable de le deviner par moi-même, mais en tout cas c’est fleuri, frais et léger. A part l’odeur, l’huile est très douce, pas grasse comme de l’huile de cuisine, j’ai trouvé le rituel super agréable, j’ai même ressentie une légère sensation de chaleur. Du fait qu’elle soit épaisse, elle ne glisse pas forcément aisément sur la peau comme le ferait une huile plus fine mais ça ne me dérange pas.

Bon, ca a été un peu « crade » au bout d’un moment puisque j’étais maquillée comme un camion volé, mais j’ai ensuite ajouter un peu d’eau, de façon à ce que l’huile s’émulsionne pour se transformer en « lait », puis j’ai rincé tout ça à l’eau tiède.
Par la suite, j’ai appliqué une lotion afin de supprimer les petits résidus et le résultat était là : une peau nette et propre, parfaitement démaquillée. En vous rappelant que j’ai une peau normale à mixte (j’ai enfin la chance de pouvoir dire « normale »), je peux dire qu’aucune sensation de gras, ou de tiraillement n’est survenu après mon nettoyage.

Un dernier argument pour vous achever ? Elle ne coûte que 12 euros en para/pharmacie. On est loin de la soixantaine version Shu Uemura…
Bref, je suis plus que conquise par cette huile, sans doute en testerais-je d’autres une fois celle-ci finie, mais ce uniquement si je trouve une raison de m’en plaindre !

Rendez-vous sur Hellocoton !