Archives de tags | urban decay

Bref | J’ai la Naked 2.

Naked & Naked 2 - Urban Decay

Pour le peu de masochistes qui auraient envie de se taper un énième billet sur la Naked 2 d’Urban Decay, la palette qui (au choix) déchaîne les passions ou récolte une indifférence agacée, épargnons nous les formules d’usages apprises et récitées par coeur et rentrons de suite dans le vif du sujet si vous le voulez bien.

Voici donc la belle sur son écrin, accompagnée d’un mini Lip Gloss Junkie teinte Naked. Sur l’envers, on retrouve le traditionnel détail des fards:

Depuis que j’ai la Naked (originale), je crois bien qu’il ne s’est pas passé un seul jour sans que je m’en serve. Sauf les dimanche peut-être, et encore… Le fait est qu’une multitude de make up est possible avec, et qu’elle convient parfaitement pour la vie de tous les jours, pour aller au travail ou pour sortir le soir. La Naked number 2 est-elle à sa hauteur ?

La palette compte 12 fards à paupières (autant que la 1, encore heureux !) et ENFIN un vrai miroir digne de ce nom ! Pour rappel, celui de la Naked originale ressemblait à ça :

(autant dire que ce miroir très peu pratique n'a jamais servi)

Alors que je me suis offert la Naked presque 1 an après sa sortie, je n’ai pas hésité longtemps concernant la 2 puisque, une bonne fois pour toutes, ces deux palettes sont loin d’être identiques. Voyons ça de plus près…

Dans les deux cas, je craque pour le packaging même s’ils ont chacun leurs défauts :

∞ Naked 1 

+ : élégant boîtier en velours couleur chocolat, s’ouvre et se ferme très aisément grâce à des aimants.

– : les lettres dorées s’effacent avec le temps et le boîtier prend facilement les poussières (ou les poils de chats très longs et très blancs comme ceux de ma Tequila). Bref, salissant (comme on peut le voir sur la photo).

∞ Naked 2 

+ : boîtier métallisé et lettres en relief : très chic.

– : le boîtier ne prend pas les poussières mais les rayures. J’ai d’ailleurs demandé à la Sephorette d’aller m’en chercher une autre car celle qu’elle me proposait avait une grosse rayure sur le dessus. La palette est également moins facile à ouvrir ou à fermer que la version originale (détail dont 99,9% de gens se foutent royalement).

(Petit détail tout con, mais j’apprécie qu’Urban Decay ai pensé à faire ces deux palettes quasiment à la même dimension. Bah ouais, moi ça me soûle de voir que les Book Of Shadows sont de morphologie différentes d’un volume à l’autre, c’est quand même plus beau de pouvoir ranger nos palettes bien alignées… non ?)

Voyons en détail les 12 fards à paupières aux tons nudes, naturels de cette Naked 2. A l’ouverture, la première chose que l’on remarque pourtant est qu’encore une fois les paillettes sont présentes et nombreuses. Voici les fards en photos :

Lumière naturelle à gauche / artificielle (flash) à droite

La palette contient donc 3 fards mats (contre seulement 2 dans la Naked originale) qui sont Foxy, Tease et Blackout pour 9 irisés dont 3 très pailletés tels que Half Baked, Chopper et YDK.

De quoi s’éclater, avec des make up légers, naturels, mais aussi plus intense grâce à la présence de ce magnifique noir (qui attrape malheureusement les paillettes de ces vilains voisins) ! Blackout était d’ailleurs déjà présent dans la palette anniversaire 15th.

∞ Goodies ? 

Contrairement à la version originale et comme quasiment toutes les palettes Urban Decay, la Naked 2 n’est pas vendue avec la fameuse Primer Potion mais avec un mini gloss Junkie. Moi qui ne suis pas très gloss, je sais quand même faire quelques exceptions, surtout quand le gloss en question est non collant, très brillant et à un petit goût mentholé so fresh !

Primer Potion issue de la Naked 1 et Gloss Lip Junkie de la Naked 2

J'ai mis la dose pour la photo, mais l'effet reste peu prononcé au niveau de la couleur, ce qui plaira aux adeptes du naturel

La Naked 1 était vendue au départ avec un double crayon, puis un pinceau applicateur pour la seconde édition. La Naked 2 est, elle, vendue avec un double pinceau, d’un côté applicateur, de l’autre estompeur. J’apprécie, et on ne crache jamais sur un estompeur.

En haut, le pinceau applicateur issu de la Naked 1 / En bas pinceau double embout applicateur / estompeur de la Naked 2

BREF | Je suis conquise par cette palette avec laquelle je vais bien m’amuser, seule ou en collaboration avec sa grande soeur.

Et même si ces fards sont tous sublimes, j’ai déjà mes 5 chouchous d’amour :

Les 4 voisins Tease, Snakebite, Suspect, Pistol, et enfin Busted !

Quant à celles qui sont en phase « J’hésite entre la Naked 1 et la Naked 2 : je fais quoi ? »

Naked 1 ou 2 : laquelle choisir ?

Ne t’attends pas à ce que je te sorte le truc des couleurs chaudes et des couleurs froides. Surtout que personne n’a l’air de s’entendre concernant ces deux palettes (laquelle a les tons les plus chauds ou froids). Dans tous les cas, c’est pas en fonction de ça qu’il faudrait choisir entre ces deux bijoux. Le mieux est encore d’essayer, de voir les deux palettes dans le détail pour déterminer celle dont tu useras le plus de fards jusqu’à la moelle ! Et y’a de quoi faire, tu n’as qu’à juger de la tête de ma Naked que j’utilise chaque jour ou presque depuis que je l’ai (début octobre).

En haut Naked 2 / En bas Naked originale

A part Half Baked présent dans les deux palettes (et dont je ne distingue aucune différence si ce n’est qu’il me semble moins volatile dans la 2), aucune teinte n’est un doublon de celle de la Naked originale. Ce sont plutôt des « entre deux » que l’on peut retrouver…

Naked à gauche / Naked 2 à droite

Tease par exemple se situe entre Naked et Buck. Snakebite pourrait également se situer entre Smog et Darkhorse… Mais aucun fard n’a véritablement son jumeau dans la Naked 2, tout est question de nuances. En revanche je trouve que Hustle et Busted se ressemblent beaucoup, l’un tirant un peu moins que l’autre vers le rouge.

Naked 2 en haut / Naked en bas

Mais si tu veux quand même comparer teinte par teinte, je t’invites à aller voir ce post de la reine des swatchs Temptalia !

La Naked 2 est vendue en exclusivité chez Sephora, en boutique et en ligne au prix de 43€.

Alors, as-tu craqué ? Ou la Naked 2 (et même la 1) te sortent par les yeux ?

Naked 1, 2 et Book Of Shadows vol.3


Rendez-vous sur Hellocoton !

Palette Naked (UD) : avant, je faisais comment déjà ?

Palette Naked Urban Decay

Pourquoi la palette Naked d’Urban Decay n’est-elle en ma possession que maintenant, presque 1 an après sa sortie ? Je ne sais vraiment pas. Stupidement possible qu’à l’époque, je n’avais pas réalisé à quel point cette palette me deviendrait indispensable. Car il faut savoir que je suis une grande adepte des fards bruns, marrons, et champagnes. Soit la grande majorité de ce qu’on trouve dans la Naked. Je regrette de ne pas avoir craqué dessus dès le départ car j’aurais vraiment préféré avoir le double crayon plutôt que le pinceau mais bon… premières servies, c’est la vie ! J’ai donc profité la semaine dernière d’un -20% de chez Sephora pour acquérir ma nouvelle meilleure amie au prix de 32€ au lieu de 40€, ce que je trouve quand même plus que correct pour ce qu’on achète : une palette sublime et pratique contenant 12 fards et la fameuse Primer Potion en format voyage. Avec son boîtier en velours chocolat, la Naked est un véritable petit bijou de maquillage, et son format idéal pour la transporter où l’on veut met un joli coup de balai aux palettes encombrantes et pénibles à ouvrir (telles que ma BOSIII, par exemple…).

Je ne vous ferai pas de swatchs, j’imagine que vous avez dû en manger à toutes les sauces depuis 1 an, et pour les rares ermites qui ne découvriraient cette palette que maintenant, je vous invite à faire un petit tour sur Google où de supers nanas on fait moult swatchs ! En tout cas, tous les fards sont assez poudreux et bien pigmentés, même si il faut un peu insister avec les fards mats Naked et Buck. Le pinceau quant à lui est assez efficace pour les fards intenses, mais il est difficile de bien poser les fards plus légers et mats.

Cela dit, je n’ai pas résisté à vous présenter la belle en photo !

La palette est vendue avec l'habituelle Primer Potion

12 fards à paupières et un pinceau applicateur en plus de la Primer Potion. Le miroir que contient la palette est aussi très pratique.

Gros plan sur les fards en lumière naturelle :

Virgin, Sin, Naked, Sidecar

Buck, Half Baked, Smog, DarkHorse

Toasted, Hustle, Creep, Gunmetal

Fards sous lumière flash :

Mon seul regret à propos de cette palette, c’est que finalement, les fards mat (donc nudes selon moi) sont peu nombreux, seulement 2, presque tous les autres contiennent des paillettes. Pour moi, c’est un peu une mauvaise habitude qu’a pris Urban Decay de mettre autant de paillettes dans leurs fards, surtout dans leurs Book Of Shadows. Aux pailletés je préfère vraiment les irisés ou nacrés, mais ce n’est qu’une question de goût personnel.

J’aime quand même d’amour ma palette Naked, je me maquille avec tous les jours et tous les soirs depuis que je l’ai, et pourtant je ne dois même pas avoir atteint le tiers des combinaisons possibles, qui sont très nombreuses, du make up nude et discret au smoky eye.

Je vous laisse avec d’autres photos et je vous dit à très, très vite pour mes make up Naked favoris :

Et vous ?

Avez-vous déjà craqué pour cette palette ?

Lui résistez-vous ? Pourquoi ?

Make up | Romantique avec Urban Decay & Fred Farrugia

Elle a beau commencer à avoir de l’âge, pas question de laisser ma Book of Shadows vol.3 au placard. Aujourd’hui, maquillage romantique qui m’est venu à l’esprit hier, en une fin d’après midi fraîche et pluvieuse pour une soirée resto en amoureux.

Matériel utilisé pour réaliser ce petit look :

1) D’abord, mon fond de teint chouchou Healthy Mix Serum de Bourjois ; une couvrance légère, fluide, invisible et naturelle. J’ajoute ensuite une touche de blush rose Fred Farrugia (Oh mais ! Je me suis fait le teint avant les yeux dis donc!) avec mon pinceau poudre ELF. Inutile de préciser que c’est pas des plus pratique pour prélever le blush dans un tel étui, j’ai du « plier » mon pinceau pour ne pas en mettre partout…

2) Je pose à l’aide de mon pinceau Ecotools le fard Bordello (Urban Decay) sur toute la paupière mobile, puis une touche de Smog dans le creux de paupière, juste pour donner un brin d’intensité au regard et au violet nacré.

3) Mascara avec Clinique High Impact (pour changer…)

4) J’aurais pu choisir un rouge à lèvres rose tendre, mais j’avais envie de pep’s et de brillant, j’ai donc opté pour mon baume à lèvres transparent orange de Fred Farrugia.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Humeurs | Le cas des éditions limitées & co.

Un billet court, sans intérêt pour changer la face du monde, mais contenant mon avis limité sur les éditions limitées. Moi la première, une palette, un vernis en édition limitée me met parfois dans tous mes états. Pourtant, sans être au point de l’acheter, je surveille constamment si l’objet est disponible, en rupture de stock, ou même en promotion. Mais ce qui me met en rogne, c’est tout ce buz autour des éditions limitées qui finalement des mois plus tard sont toujours là.
Prenons le cas très facile des Books Of Shadows ou de la palette Naked d’Urban Decay. Même si cette dernière n’est pas une édition limitée, c’était tout comme au niveau de la frénésie qu’elle a suscitée.
A sa sortie, évidemment, on ne parlait que d’elle et la rupture de stock fut inévitable sur Sephora.fr et dans les boutiques. Deuil sur la blogosphère, on voit même fleurir des édits annonçant que, vite vite vite, la palette est à nouveau en stock sur le site. Et pourtant; aujourd’hui, et ce depuis plusieurs semaines maintenant, la palette Naked trône sur le site Sephora, bien plus que disponible, et a même été mise en une du site d’une façon bien insolente, comme pour dire « Hahaha, je vous ai bien eue, je suis toujours là !« 
Je ne vous parlerai même pas de mon Sephora où, des mois après leur sortie, j’ai pu voir une dizaine de Book Of Shadows vol.3 soldées à… 50% !
Même chose pour Asos.fr, ceux qui me suivent un tout petit peu le savent, j’ai fait plusieurs commandes ces dernières semaines, notamment des vernis Paul & Joe, et même Illamasqua. Je voulais le Venus de P&J, mais il a fini par être indisponible. Et aujourd’hui, alors qu’Asos nous e-mail tous les jours pour dire que tout doit disparaître, que même 10% de plus sont offerts sur les soldes, le revoilà en stock. Même chose pour le orange fluo Gamma de Illamasqua. Indisponible depuis plusieurs jours, il a été remis en vente ce matin.
Ce ne sont que deux exemples parmi bien d’autres, mais j’avoue que j’ai retenu la leçon concernant ces éditions limitées qui ne le sont finalement pas tant que ça. 
Alors : foutage de gueule, problème majeur de gestion et de calcul des stocks, ou raison parfaitement obscure qui restera inconnue ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Color Block | Make up jaune et bleu

C’est le duo gagnant de cette saison on dirait, le jaune et le bleu. Alors que les couleurs s’affichent chez tous les créateurs, c’est Yves Saint Laurent surtout qui a fait de ces deux couleurs les phares de sa collection été 2011, que ce soit en ombres à paupières ou en vernis :
Ombres duo lumières
Les laques

Pour le look du jour, voici ce que j’ai utilisé et comment j’ai procédé :
1) Pose du fard jaune (palette 88 couleurs Coastal Scents) en coin interne à l’aide d’un pinceau classique
2) Pose de radium (BOS New York City d’Urban Decay) en coin externe et creux de paupière
3) Degrader les fards pour qu’il n’y ai pas de ligne nette entre les deux à l’aide d’un pinceau estompeur
4) Pose de radium en dessous de l’oeil, coin externe à l’aide d’un pinceau fin
5) Mascara (Volume Glamour extra black de Bourjois)

Résultat final :

Rendez-vous sur Hellocoton !

La palette de la rentrée qui va attiser désir, envie, haine, jalousie… mais sans doute aussi indifférence.

J’ai nommée bien sûr la palette du 15e anniversaire d’Urban Decay, prévue pour septembre en France. Voici à quoi ressemble la bête :

Deep End, Vanilla, Omen… Autant de couleurs qui me laissent rêveuse ! Au total 15 couleurs de fards à paupières, dont certains feront partie de la collection Automne 2011.

Pour avoir vu des vidéos sur Youtube (c’est la dure loi de la vie, nos amies Américaines peuvent déjà s’amuser avec), la palette en elle même est réellement belle, ils n’ont pas baclé le packaging ça c’est clair.
Pour les couleurs à présent… Oui, elles sont très belles, mais je trouve quand même qu’il y a pas mal de tons nudes et sans dire qu’ils sont absolument identiques, certains fards ressemblent tout de même beaucoup à d’autres de la Naked palette. Une super comparaison des deux palettes est d’ailleurs disponible chez Naturalnchicmakeup.
A part ça, je trouve les teintes superbes et je vais adorer leurs reflets metallisés. Je suis également heureuse de constater que les fards ne soient pas aussi pailletés que ceux de la BOSIII. Je sais pas vous mais moi au bout d’un moment, les paillettes, ça m’agace un peu… Pour des swatchs et une présentation vidéo de la palette, j’ai trouvé cet article très bien fait, de quoi nous achever complètement d’impatience : Frmheadtotoe.
Cela dit, tout comme les Books Of Shadows, il est probable que plus d’une beauty addict sachent résister à cette nouvelle tentation d’Urban Decay (qui a déjà sorti le set de crayons 24/7 pour ses 15 ans, vous vous souvenez ?). J’admire cette force, car une fois que je serai tombée dessus dans mon Sepho, je sais d’avance que je ne répondrai plus de mes actes…
Reste plus qu’à espérer que sa sortie colle avec un petit -20% chez Sepho vue qu’elle est affichée à 55$, soit près de 39 euros.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Book Of Shadows vol.3, ou la fille qui ne pouvait PAS attendre Noël…

Et voilà, ce qui devait arriver arriva. Je l’ai ! « THE » palette, j’ai nommé bien sûr le Book Of Shadows New York City d’Urban Decay volume 3, ou la BOSIII pour les intimes et les flemmardes ! Mon bonheur est d’autant plus immense que je me la suis faite offrir par mon homme, aaaaah, j’en suis dingue. De mon homme, et de la palette !
Soyons serieux. Histoire que cet article soit un tout petit peu productif et ne serve pas qu’à m’exstasier bêtement, surtout que je suis pas la premiere à l’avoir, je vais tenter de vous montrer les bons et mauvais points de cette palette.
Un rapide tour par le design
Allez, franchement, elle a de la gueule la New Yor City, non ? Petit décor en 3D, illuminations des gratte ciel… C’est mignon, mais parfaitement inutile.
La palette est assez lourde, et c’est pas pour me déplaire. Le décor du dessus est aimantée, ca évite qu’elle s’ouvre toute seule, et le petit tiroir où l’on trouve les fards ne s’ouvre pas hyper facilement non plus, évitant qu’il tombe. Je dis bien.
Bon mais qu’est-ce-qu’il a de plus, le vol.3 (par rapport aux autres) ?
Comme dans les précédents, on y trouve 2 crayons, ici le zéro noir et un violet. Une mini Primer Potion, et là THE nouveauté : le pinceau applicateur est en-fin coudé, permettant de récupérer le reste même sur les bords, plutot que de le couper.
Alors ce qu’il y a de bien dans les Book Of Shadows, c’est qu’on peut les collectionner. C’est le genre de truc qui donne envie de les acheter. Mais beaucoup penseront « à quoi bon acheter 3 palettes à 40 et 45 euros si x couleurs sont les mêmes de l’une à l’autre ? »
Qu’est-ce-qu’on trouve comme couleurs inédites chez la BOSIII ?
Perversion est toujours là. Dur de se lasser d’un si beau noir mate de toutes façons, c’est tellement rare. D’autres sont aussi déjà connues comme Last Call, Midnight Cowboy ou Smog.
Mais bon, ça laisse quand même de la place aux nouvelles teintes sublimes telles que Radium, Kush, Loaded ou Psychedelic Sister… En voici la liste :
Perversion : un noir mate juste sublime
Uzi : un blanc neige ultra pailleté
Loaded : un vert émeraude sombre
Kush : un vert clair vif
Midnight Cowboy (rides again) : rose doré
Last Call : prune clair
Rockstar : Last Call version foncée
Money : bleu argent ou argent bleuté
Haight : turquoise
Maui Wowie : or pailleté
Smog : bronze bohème
Bordello : rose sombre pailleté
Radium : bleu électrique sublime
Snatch : rose orangé
Suspect : bronze clair doré
Psychedelic Sister : violet sombre

Presque tous les fards sont irisés ou pailletés, ce qui me va parfaitement pour compléter ma 88 palette mate de Coastal Scents.
Quelques photos pour admirer la bête :

BOSIII

Qu’est-ce-qu’on doit retenir ?
Que cette palette est juste LA meilleure idée de cadeau qui soit en cette fin d’année. Pour petite, grande soeur, amie make up addict, ou vous même. Oui, elle fait 45 euros, mais à 20%, vous vous la procurer comme moi pour 36 euros. Et, dernier argument, quoi que stupide, ben le fait qu’elle soit un peu chère en fait un réel cadeau à faire puisque ca lui ajoute un petit côté « gadget luxueux »… et je vous rappel qu’on parle de 16 fards + 2 crayons khol + base… What else ?
A très vite pour des tutos !
Et pour craquer ? Sephora